Séparer les banques de dépôt et d’investissement, on y vient!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Laisser mourir les banques qui prennent trop de risques sans mettre en danger l’épargne des particuliers.

Ironie de la politique. La séparation de banques de dépôts et de banques d’investissement était un élément important du programme politique de Nicolas Dupont Aignan pendant la campagne présidentielle. Par un de ces tours et détours que nous réserve si souvent la politique, c’est à la commission de Bruxelles que le candidat souverainiste risque de devoir la mise en place de cette mesure! En effet, la Commission européenne vient de recevoir un rapport qui avait été commandé à un groupe d’experts européens, présidé par le gouverneur de la Banque de Finlande Erkki Liikanen, sur la gestion des risques bancaires et l’ encadrement des activités de trading des banques. C’est dans ce rapport que les experts européens estiment que la séparation entre la banque d’investissement et la banque de dépôt permettrait de réduire les risques bancaires pour les contribuables européens. En effet, cette réorganisation leur éviterait d’avoir à supporter le coût de nouveaux plans de sauvetage tout en protégeant leur épargne contre le risque de faillites bancaires.

Le rapport des experts européens, qui s’inspire des réformes bancaires mises en oeuvre aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, précise « séparation juridique (…) des activités financières particulièrement risquées et des dépôts et les activités étroitement liées aux titres et aux dérivés« . Les activités financières risquées incluraient les activités en compte propre des banques ( investissements réalisés avec leurs propres capitaux et non ceux des clients). Il est clair, comme les défenseurs de cette mesure ne cessent de le répéter, que la séparation entre les activités de dépôt des banques et leurs activités à risque permettrait à la banque de dépôt de poursuivre ses activités en cas de difficultés des autres branches et aux Etats de ne pas avoir intervenir sous quelques forme que ce soit, nationalisation ou aide. Les organismes en difficulté seraient laissés à leur sort, ce que, notre sondage le montre, souhaite la majorité des usagers/contribuables.

Les experts européens préconisent également d’imposer des pertes aux porteurs d’obligations émises par une banque dans le cas où celle-ci serait renflouée par des capitaux publics.

Comme vous l’imaginez, ce rapport des experts européens a été vivement critiqué par les grandes banques européennes et par le Comité du secteur bancaire allemand et le lobbying commence afin qu’il rejoigne ses confrères enfouis au carré européen du cimetière de Bruxelles. Il sera intéressant de voir qui va monter au créneau pour empêcher cet enterrement de première classe.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.