Arrêtons les absurdités des régimes de retraites français!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Complexifier les régimes de retraites en les multipliant et en les spécifiant aboutit inexorablement à une situation défavorable au cotisant.

Multiplier les régimes de retraites en les rendant spécifiques et obligatoires est une mesure collectiviste au détriment de l’intérêt des cotisants. La seule parade que l’administration a trouvé à cela est.. encore plus d’administration en créant un service qui assiste le nouveau retraité dans ses démarches. Que de dépenses parasites! Des administratifs aux URSSAF pour collecter les cotisations, des administratifs aux caisses pour gérer les cotisations, des administratifs pour assister les retraités dans leurs démarches. Qui s’est amusé à calculer la « part des anges » des régimes de retraites français?

Ce système est devenu totalement ingérable depuis que les Français ont des carrières multiples, occupant des emplois différents de natures différentes. Les contrats retraites ne doivent plus être rattachés à l’employeur mais au cotisant.

Imaginez une somme identique versée à chaque citoyen français (revenu universel) sans formalités, sans conditions, complétée par le résultat de ce que chacun aurait cotisé sur des contrats de retraites choisis en toute indépendance (et portables) ou du produit de ses investissements.

Pr?s d'un tiers des retrait?s ne liquident pas l'int?gralit? de leur pension (Drees)

Près d’un tiers des retraités ne liquident pas l’intégralité de leur pension (Drees)   Près d’un tiers des retraités « oublient » de liquider une petite partie de leur pension, voire ne la réclament pas du tout, une négligence qui entraîne pour eux un manque à gagner de plusieurs dizaines d’euros par mois, indique une étude publiée mardi par la Drees.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.