Le Portugal en mesure de sortir du plan d’aide en mai, selon le vice-président du PE

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Même le Portugal irait mieux et serait en mesure de sortir du système d’aide du FMI

Le Portugal, sous assistance financière internationale depuis 2011, sera en mesure de sortir de son plan d’aide le 17 mai prochain, a estimé mardi le vice-président du Parlement européen Othmar Karas.
« Je suis convaincu que le Portugal sera en mesure de conclure le programme d’assistance le 17 mai 2014, avant les élections européennes », a déclaré le député autrichien du Parti populaire européen lors d’une conférence de presse à Lisbonne.
« Nous sommes assez optimistes et pensons que la troïka quittera le Portugal en mai », a-t-il ajouté.
Le Portugal bénéficie depuis mai 2011 d’une aide financière de 78 milliards d’euros accordée par l’Union européenne et le Fonds monétaire international, associés à la Banque centrale européenne. En échange, le pays s’est engagé à mettre en oeuvre un strict programme de rigueur.
M. Karas fait partie d’une délégation de neuf députés européens de différentes tendances politiques qui ont entamé lundi à Lisbonne une série de visites des pays sous assistance financière. Leur objectif est d’évaluer le rôle joué par la troïka dans la mise en oeuvre des plans d’austérité.
Au cours de cette visite, ce groupe parlementaire a rencontré des membres du gouvernement portugais, ainsi que l’ancien Premier ministre socialiste José Socrates qui avait demandé une aide internationale en 2011 avant de perdre des élections législatives anticipées. 
Après le Portugal, les eurodéputés se rendront à Chypre, en Irlande, qui est sorti du plan d’aide en décembre dernier, et en Grèce.
A l’issue de ces visites, ce groupe parlementaire européen doit dresser un bilan des politiques mises en oeuvre dans les pays sous perfusions financière.
M. Karas a déclaré que « la troïka est une solution provisoire », estimant qu’à l’avenir l’Europe devrait s’en passer pour résoudre d’éventuelles crises.
« L’appel au FMI s’est fait dans un contexte d’urgence. Aujourd’hui nous avons le MES, la première étape en vue de la création d’un fonds communautaire européen », a souligné Liem Hoang Ngoc, député européen français, membre du groupe des Socialistes et Démocrates. 
Le Mécanisme européen de Stabilité est la principale arme anticrise de la zone euro. Cet instrument pourra servir à recapitaliser directement les banques de la zone euro sans alourdir la dette des Etats.
See on www.lesechos.fr

Lisez aussi:  L'Etat se mêle (encore) de la gouvernance des entreprises!

 

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen:

Pas sûr que la situation au Portugal soit véritablement rééquilibrée, mais si, néanmoins, ils arrivent à se débarrasser du FMI et de la tutelle de la Troïka, c’est bien, c’est mieux…

 

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.