La « portabilité » bancaire est elle pour demain?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Un projet qui ne verra probablement pas le jour, mais pour une fois qu’un député socialiste propose quelque chose de bien….

Laurent Grandguillaume, député socialiste de la Côte d’or, vient de déposer un amendement  dans le cadre du projet de loi sur la consommation, qui sera examiné à partir du 25 juin par l’Assemblée nationale. Son projet, faciliter le changement de banque.
Concrètement, le texte, qui vient d’être adopté par la Commission des finances de l’AN, vise à mettre en place un service de redirection des opérations bancaires, au débit ou au crédit, du compte clôturé vers le nouveau compte. Ces transactions seraient signalées à l’intéressé sur son relevé mensuel. Il reviendrait au gouvernement d’établir par décret les modalités d’application et le plafond de prix de ce service.

Le but de ce dispositif est d’éviter que les clients aient à prévenir toutes les sociétés effectuant des opérations sur leur compte (employeur, opérateur téléphonique, fournisseur d’accès internet, fournisseur de gaz ou d’électricité…). Cela limiterait aussi le risque d’incident liés au transfert.

C’est une excellent initiative, qui va complètement dans le sens de l’intérêt du client. Les banques se plaisent  à complexifier au maximum les formalités de transfert afin de s’assurer la stabilité de leur clientèle. Et d’ailleurs, cela fonctionne, puisque si, chaque année, dans les enquêtes,  environ 15% des personnes interrogées manifestent le désir de changer de banque, seules 3.5% le font.

Cette initiative verra t-elle le jour? Pas si sûr, le député reconnaît lui-même que s’il dispose du soutien du ministre de l’Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon, la grosse machine à inertie de Bercy, de son côté, estime que cela sera difficile à mettre en œuvre. Comme en plus, sur ce dossier, il ne pourra pas compter sur le soutien des banques qui estiment que la concurrence est excellent… chez les autres, il est possible que cette initiative fasse choux blanc. Mais enfin, pour une fois qu’on avait quelque chose de positif qui venait du PS, on ne pouvait pas passer à côté de vous le signaler….

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]


Mobile 768x128

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.