Un rédacteur en chef de France 3 remplacé

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

seul l'Etat chinois a plus de chaînes de télévision

Chez ces gens là, Monsieur, on déplace, on ne vire pas, Monsieur!

Le rédacteur en chef de l’édition nationale du 12/13 de France 3, Régis Poullain, sera remplacé suite à un manque de réactivité de l’édition de la mi-journée, juste après l’attaque contre Charlie Hebdo, a annoncé France Télévisions.

Alors que la nouvelle de l’attentat contre l’hebdomadaire satirique le 7 janvier venait de tomber, le journal n’avait pas modifié ses titres, qui parlaient entre autres de soldes et de baignades en hiver. « Il y a eu une erreur d’évaluation de la part du rédacteur en chef Régis Poullain », a déclaré Pascal Golomer, directeur délégué à l’information en charge des rédactions de France 2 et France 3. Régis Poullain va quitter son poste et sera amené à occuper d’autres fonctions au sein de la rédaction nationale, a indiqué Golomer. Il sera remplacé à compter de lundi prochain par Philippe Peaster, actuellement rédacteur en chef adjoint du 19/20.

La direction de l’information a également décidé de « missionner » la directrice adjointe de la rédaction Agnès Molinier « dans un rôle très opérationnel » pour accompagner l’équipe de rédaction en chef du 12/13 depuis la fabrication et jusqu’à la diffusion du journal, a ajouté Golomer. Les équipes de rédaction en chef, au 12/13 comme au 19/20, seront à nouveau composées de trois personnes dédiées (auparavant elle se partageaient un adjoint).
L’objectif est « d’agir pour qu’à l’avenir, la couverture de l’actualité soit à la fois plus complète, plus réactive et plus pertinente, quelle que soit l’édition », a souligné Golomer.

Plusieurs syndicats ont déposé un préavis de grève d’une heure pour lundi afin d’obtenir les résultats de l' »enquête interne » sur le traitement de l’attentat par l’édition nationale du 12/13 le 7 janvier. Ces syndicats ont dénoncé un « crash éditorial ». Selon eux, les informations des journalistes de la rédaction partis sur les lieux de l’attentat et les dépêches de l’AFP, « auraient permis de modifier le conducteur et de dérouler le journal à la hauteur de l’événement ».

La direction de l’information de France Télévisions a entamé un examen détaillé de la couverture par les rédactions de France 2, France 3 et Francetvinfo des événements survenus entre le 7 et le 11 janvier. La direction fera part aux rédactions des actions à mener d’ici à la mi-février.

Source: www.lefigaro.fr

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen
Et si on se posait plus simplement la question de savoir s’il est pertinent que le contribuable français paie pour 11 chaînes de télévision d’Etat et plus de 100 stations de radios (seul l’Etat chinois en a plus)?

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.