State Street va mieux, mais pas bien…

The following two tabs change content below.
Jean-Pierre Chevallier est économiste. Ancien professeur d’économie à l’université de Nice, il est spécialiste de politique monétaire et analyste financier indépendant. Il se définie lui-même comme "Business économiste monétariste béhavioriste Analyste financier indépendant, contrarian...

Derniers articles parJean Pierre Chevallier (voir tous)

State Street est l’une des 8 banques à risque systémique retenue par la BRI

State Street, bien qu’ayant un total de son bilan relativement modeste pour les Etats-Unis, est l’une des 8 banques à risque systémique retenue par la BRI pour ce pays.

Elle ne respecte pas les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan avec un leverage de 14,59 supérieur à la norme (mais en très légère amélioration par rapport au trimestre précédent) correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 6,9 %,

Document 1 :

State Street 2012 Q3 2012 Q4 2013 Q1 2013 Q2 2013 Q3
1 Assets 204,522 222,582 218,189 227,3 217,18
2 Equity 20,749 20,869 20,869 20,081 20,43
3 Preferred st 0,488 0,489 0,489 0,49 0,49
4 Goodwill 5,65 5,977 5,912 5,924 6,006
5 Tangible eq 14,611 14,403 14,468 13,667 13,934
6 Liabilities 189,911 208,179 203,721 213,633 203,246
7 Leverage (µ) 13 14,5 14,1 15,63 14,59
8 Tier 1 (%) 7,7 6,9 7,1 6,4 6,9

Sommes en milliards de dollars.

 

State Street est plombée par des écarts d’acquisition trop élevés.

Il faudrait augmenter le montant des capitaux propres de 5,8 milliards de dollars pour respecter les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10.

Document 2 :


[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]


Bannière Century II Gravure 468 x 60

Avez vous lu ces articles?