Rififi annuel à l’AG de l’AFER

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Deux anciens présidents, trois associations d’adhérents, le personnel… Ça va râler sec cette année!

Tous les ans, l’Assemblée Générale de l’AFER connait des remous.

Cette année, c’est Pierre-Marie Guillon, qui fut président de l’Afer de juin 2001 à septembre 2003, qui a décidé d’intenter un procès à l’actuel président de l’Association, Gérard Bekerman. 

Estimant que « la situation actuelle est pire que jamais », il mène cette action au nom et pour le compte de l’Afer elle-même afin d’obtenir la démission forcée de Gérard Bekerman, ainsi que « le remboursement des rémunérations exorbitantes [1,5 million d’euros] que celui-ci s’est versé à lui-même grâce aux « pouvoirs » dont il dispose lors des assemblées générales en sa qualité de président et qui le rendent virtuellement inamovible ».

En parallèle de cette action en justice, Pierre-Marie Guillon a déposé deux projets de résolutions pour l’assemblée générale de l’Association qui se déroulera le 25 juin prochain. Les griefs évoqués à l’encontre de l’actuel président sont notamment :

« – la suppression du taux minimum garanti ;

– l’augmentation de certains frais financiers sans vote de l’assemblée générale ;

– l’oubli ou le refus de demander à l’administration fiscale le remboursement du trop payé en 2011 au titre des prélèvements sociaux, pour un montant pouvant être estimé à 60 millions d’euros ;

– la non assistance aux adhérents – ce qui pouvait être fait de manière simple et légale – pour que ceux-ci se fassent aisément indemniser du préjudice qu’ils ont subi en raison des abus de confiance des dirigeants fondateurs, ceux-ci ayant été sanctionnés par les tribunaux. »

L’ancien président espère ainsi provoquer « une prise de conscience de la part des adhérents » et les invite à ne pas envoyer de pouvoir en blanc pour l’assemblée générale de cette année.

D’autres résolutions contestataires ont également été formulées par cinq groupes d’adhérents : le SOS Principe Afer, le Collectif des 9 000 adhérents, un nouveau groupement d’épargnants en colère, Jean-Pierre Begon-Lours (également ancien président de l’Afer) ainsi que le personnel du GIE Afer.

Tout cela fait beaucoup de contestations, mais, comme tous les ans, l’AG devrait se terminer de manière beaucoup plus tranquille.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]


A_728x90.gif

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.