Rémunérations dans la fonction publique: dichotomie des chiffres:

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

L’INSEE publie son étude trimestrielle sur les revenus de la fonction publique.

Comme toujours, il faut prendre les chiffres avec circonspection.

Au premier trimestre 2011, l’indice de traitement brut-grille indiciaire (ITB-GI) augmente de 0,10 % tandis que la valeur du point d’indice de la fonction publique est restée stable.

Cette augmentation de l’ITB-GI concerne essentiellement la catégorie B (+ 0,35 %) et, dans une moindre mesure, la catégorie C (+ 0,12 %). Pour la catégorie A, l’indice progresse de + 0,01 %.

Pour la catégorie B, la hausse s’explique par la poursuite de la mise en œuvre du NES (« Nouvel Espace Statutaire »)  qui permet de regrouper en une grille unique des corps de catégorie B qui relevaient jusqu’alors de grilles indiciaires différentes. Lancée le 1er septembre 2010 au sein des ministères économiques et financiers, cette opération se poursuivra tout au long de l’année 2011.

Pour la catégorie C, la hausse est due essentiellement à l’augmentation de l’indice minimum de traitement (qui passe de 292 à 295) consécutive à la revalorisation du SMIC (+ 1,6 % au 1er janvier 2011).

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.