Comme le temps, le moral des Français n’est pas au beau fixe!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

L’INSEE établit son indice sur plusieurs critères:

  • La situation financière des ménages français. Elle se dégrade.

En juin, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée et future se dégrade légèrement (les soldes correspondants perdent chacun 1 point).En revanche, les ménages sont un peu plus nombreux qu’en mai à considérer comme opportun de faire des achats importants (+2 points).

  • La capacité d’épargne diminue alors que la nécessité de préparer des temps pires se fait sentir…

L’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle est quasi inchangée (-1 point), leur opinion sur leur capacité à épargner dans les mois à venir baisse légèrement (-2 points). Les ménages jugent que le moment reste opportun pour épargner : même si le solde correspondant perd 1 point par rapport à mai, il demeure nettement supérieur à sa moyenne de longue période.

  • Le niveau de vie futur en France est toujours regardé avec pessimisme.

L’opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France progresse (+2 points, après +6 points en mai). Le solde reste toutefois encore largement inférieur à sa moyenne de longue période. L’évolution passée du niveau de vie est stable.

  • Le chômage est reparti à la hausse au mois de mai (+ 0,7 % par rapport au mois dernier). Sur un an, la hausse du chômage est désormais de 0,3 %. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’est donc établi fin mai à 2 686 800, soit 17 700 chômeurs de plus qu’en avril. Curieusement, est ce l’effet d’annonce des medias ces derniers mois, les Français en ont moins peur…

En juin, les ménages sont un peu moins nombreux à anticiper une augmentation du chômage (-1 point). Ce solde a perdu 19 points depuis février, se retrouvant ainsi au-dessous de sa moyenne de longue période.

  • Inflation perçue

Après déjà un fort recul en mai, l’opinion des ménages sur l’inflation passée baisse de 5 points en juin, retrouvant ainsi son niveau de mars. Leurs anticipations en matière d’inflation sont quasi stables (+1 point, après une très forte baisse en mai). Ces deux soldes restent cependant à des niveaux supérieurs à leur moyenne de longue période.

Une image valant 1000 mots, voici un diagramme représentant ces différentes valeurs sur 5 ans:

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.