Quand prendra-t-on la vraie mesure des enjeux?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Il y a un an, le chef de l’Etat évoquait la  « titularisation progressive »des fonctionnaires précaires. Une promesse en l’air? Pour une fois, non. François Baroin, ministre du Budget, et Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, ont achevé hier la « négociation » sur les 872.000 agents non titulaires. Ceci va se conclure par la transformation en CDI d’« une grosse centaine de milliers », voire plus, de CDD.

Que des employés qui quelques fois depuis des années vivent de CDD en CDD (situation totalement interdite dans le droit du travail en secteur privé!!!) se voient enfin obtenir un CDI n’a en soi rien de choquant. Ce qui est beaucoup plus contestable, c’est la création, pour une période de quatre ans, d’examens et de concours « spécifiques » de titularisation (donnant accès au statut de fonctionnaire) pour ces mêmes agents « CDIsés. » De l’aveu même du ministre, cela se traduira par la création de 40 à 50 000 nouveaux fonctionnaires!

Et si c’était tout, ce serait déjà incroyable au regard du discours tenu et des nécessités budgétaires, mais non, soucieux de ne pas laisser d’autres partis politique empiéter sur le terrain de la fonction publique, le gouvernement a aussi:

Lâché sur le projet de recruter des emplois permanents de catégorie B et C…..

Lâché sur le versement d’une indemnité de fin de contrat…..

On comprend l’air ravi des représentants syndicaux à la sortie de la réunion, « La pression syndicale unitaire a payé », se félicitait la FSU. Erreur, ce sont les contribuables qui vont payer, comme d’habitude et tant qu’il y en a…

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.