Nouveau sursis pour le « Grand Conseil de la Mutualité »

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Aucune réelle solution mise en place, la clinique n’est toujours pas vendue, le TC fixe une nouvelle date d’audience….

Nous vous contons régulièrement les péripéties de GCM, la mutualité marseillaise proche du Parti Communiste qui a cumulé un déficit (+de 5M€) et des dettes (+de 30M€) tels qu’elle fut contrainte en novembre de l’année dernière de se déclarée en cessation de paiements et d’engager une procédure de redressement judiciaire. (Lire le détail de l’aventure).

Voici les derniers évènements.

  • A l’audience du 16 Août dernier, le Tribunal de Commerce a décidé… de ne rien décider et a fixé une nouvelle audience au 23 octobre.
  • Le Conseil Régional a versé une enveloppe de 750 000 euros pour la labellisation de sept centres en « maisons régionales de santé ». Cela permettra d’effectuer dès 2012 des investissements dans deux centres, Paul Paret (15e arrondissement de Marseille) et Berre l’Etang.
  • Concernant le dossier de la clinique de Bonneveine, trois offres de reprise de l’activité sont officiellement déposées sur le bureau de la Présidente. La CGT qui bloquait jusqu’à maintenant toute négociation et a fait perdre un an, semble enfin changer d’attitude et par le de privilégier l’emploi. C’est probablement la meilleure nouvelle de cette rentrée pour GCM. Les négociations de cession vont pouvoir peut être s’ouvrir. Ces négociations s’articuleraient autour d’une vente de fond accompagnée d’un bail des murs. Ceci afin de permettre ensuite, dans un second temps, d’envisager la cession des murs à un prix plus intéressant. Le point d’achoppement pour la cession reste les médecins. Il est clair qu’il faut préalablement à toute cession, modifier leur contrat pour passer d’une rémunération à la fonction à une rémunération à l’activité, voire un mixte des deux. Or, la majorité des médecins, soutenus par la CGT, refusent toujours cette évolution. La perspective d’un licenciement économique ne leur fait pas particulièrement peur, garantis qu’ils sont par un préavis d’un an….
  • La présidente de GCM espère toujours recevoir bientôt une aide de l’Etat.

Si tout cela n’est pas réglé le 23 octobre prochain, lors de l’audience, le risque de voir la liquidation de GCM prononcée est quasi certaine. Quoique, nous somme à Marseille, après tout….

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.