Les SCPI connaissent un développement mérité

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Les SCPI sont de bons placements et les Français qui veulent diversifier leurs investissements ne s’y trompent pas.

L’Association française des sociétés de placements immobiliers (Aspim) a publié hier mardi 04 septembre 2012, les chiffres de la collecte de SCPI de ce début d’année.
Pendant les six premiers mois de 2012, les SCPI ont collecté au total 1,242 milliard € (montant en hausse de 29 % par rapport à la première moitié de 2011). Ce niveau de collecte constitue un nouveau record historique mesuré au 30 juin de l’exercice. La collecte des SCPI se situe désormais dans un rythme qui s’est nettement accru à partir de 2010 (rappelons que le montant total des capitaux investis en SCPI sur toute l’année en 2008 et en 2009 a été inférieur à 900 millions €).

Les augmentations de capital ont été essentiellement le fait des « SCPI d’immobilier d’entreprise » (+ 37,5% par rapport au premier semestre 2011) qui représentent plus de 98% du total.En revanche, les « SCPI logement » sont en fort recul (-74 % par rapport à la première moitié de 2011). En particulier, les SCPI Scellier ont collecté 6,9 millions € au cours des six premiers mois de l’année contre 66,2 millions € pour le premier semestre de l’exercice précédent.

A la date du 30 juin 2012, la capitalisation globale des SCPI atteignait 25,74 milliards €.

Ce développement des SCPI est logique. En particulier en ce qui concerne les SCPI d’immobilier d’entreprise. Les SCPI concentrent les avantages de l’immobilier professionnel, le seul qui progresse vraiment, et de la diversification. Investir l’intégralité de sa capacité sur un bien, boutique, galerie, bureaux représente un risque que la diversification du fonds que constitue la SCPI gomme en grande partie. Comme toujours dans la constitution de fonds, lorsque ça gagne ça gagne un petit peu moins que si vous êtes en investissement unique, mais lorsque ça perd, vous perdez beaucoup moins, voire vous gommez vos pertes potentielles par un ou deux produits présents dans le fond qui contre-balancent. (pour mémoire, le rendement moyen des SCPI en 2011 fut de 5.2% avec des moyennes annuelles de 8 à 11% sur 5 ans…)
[form form-5]

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.