Le gouvernement nous fait l’économie de l’éco-taxe…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a annoncé aujourd’hui mardi la suspension de la mise en place de l’écotaxe

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a annoncé aujourd’hui mardi la suspension de la mise en place de l’écotaxe pour « laisser place au dialogue » sur cette mesure fiscale stupide qui datait de ses prédécesseurs et qui a réussi à re-mettre la Bretagne, calme depuis une vingtaine d’années à l’heure de la révolte ouverte et de la violence.

« Le courage, ce n’est pas l’obstination, c’est d’écouter, de comprendre, de rechercher la solution« , a-t-il dit lors d’une déclaration à Matignon.

« C’est pourquoi j’ai décidé la suspension de la mise en oeuvre de l’écotaxe pour nous donner le temps nécessaire à un dialogue au niveau national et régional« .

Suspension ou suppression?

« Suspension n’est pas suppression« , a-t-il ajouté pour rassurer, notamment, ses alliés soit disant écologistes dont les ministres doivent pouvoir continuer à justifier leur présence dans un gouvernement qui s’éloigne chaque jour un petit peu plus de la ligne politique d’union établie en 2012.

« Nous prendrons le temps nécessaire, elle doit être corrigée » a complété le Premier ministre. Maire de St Herblain, puis de Nantes, le premier ministre connait suffisamment bien les Bretons pour savoir qu’il était temps de calmer le jeu. Repousser aux calendes grecques en laissant entendre que les revendications des Bretons seront prises en compte était effectivement le seul moyen de faire baisser immédiatement la pression. Sinon, il est fort à parier que d’ici la fin de la fin de la semaine tous les portiques en places étaient détruits et la facture pour l’Etat beaucoup plus lourde.

Ayrault en face des problèmes que posent la suspension

Jean-Marc Ayrault a fait cette annonce au terme d’une réunion avec les principaux acteurs du dossier – élus bretons, ministres et préfet de région. Il doit maintenant composer entre les impératifs budgétaires qui prenaient en compte des recettes de l’ordre de 1 milliard selon les « experts » de Bercy dès 2014 (ce qui parait compromis), la stupidité du système conçu par Bercy qui alourdit de manière considérable le coût de la production française par rapport à la production étrangère (les denrées passant plusieurs fois sous le portique lorsque’elles sont fabriquées en France, sous forme de bêtes sur pieds, de carcasses, de viande, de légumes, de condiments puis de de plats préparés, alors que les produits importés ne passeraient qu’une fois entre le port et le distributeur) et les termes de l’accord de rattachement de la Bretagne à la France qui stipulent expressément que cette dernière n’a pas le droit de prélever de taxes ni de droits sur la circulation sur les routes bretonnes.

Les élus UMP de Bretagne, oubliant probablement qui est à l’origine de a mesure et qui réclament l’abrogation de la taxe, ont boycotté la réunion.

Un Breton n’oublie pas…

En tous cas, parions que lors de la remise en place de cette éco-taxe, les spécificités bretonnes seront prises en compte, parce que s’il est une chose dont les Bretons ne manquent pas, c’est de mémoire et que s’il y a quelque chose qui les met facilement en colère, c’est qu’on les prennent pour des belous (en pays gallo) ou des genoueien (en pays bretonnant)….

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]



ABC - Operation speciale - 468x60

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.