Immobilier parisien: Les prix repartent à la hausse

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

D’après les chiffres publiés par les Notaires Paris-Ile-de-France, le prix de vente atteignait en moyenne 8 380 euros au mètre carré à fin avril, contre 8 260 euros un mois auparavant. Ceci correspond à une hausse mensuelle de 1,5 % : ainsi, après 4 mois de très léger recul, les prix retrouvent leur niveau de novembre 2011. Les notaires sont convaincus d’une poursuite de cette tendance lors des prochains mois : ils voient le prix de vente à Paris à fin août 2012 aux alentours de 8 400 euros le mètre carré.

Par contre, le nombre de ventes reste faible en Ile-de-France. Ainsi, de février à avril 2012, seulement 26 400 logements anciens ont été vendus, ce qui constitue une baisse de 20 % par rapport à la même période en 2011.

A l’extérieur de la capitale, les prix des appartements anciens restent stables sur trois mois (stabilité parfaite en Petite Couronne, -0,1 % en Grande Couronne) et s’établissent en moyenne à 5 500 euros le mètre carré. Le marché des maisons anciennes connaît de son côté une légère hausse de 0,5 % entre janvier et avril 2012. Seul le département du Val-d’Oise semble se démarquer, avec une hausse de 1,4 % des prix en trois mois.

Sur une année glissante, les prix des logements anciens en Ile-de-France en avril 2012 sont supérieurs de 4,8 % à ceux d’avril 2011 (3,3 % pour les maisons, 5,5 % pour les appartements). Les hausses annuelles de prix des appartements anciens sont quant à elles comprises entre +1,3 % en Seine-et Marne et +6,8 % à Paris.

Le krach de l’immobilier que certains nous prédisaient ne semble pas encore pour demain…

Concernant le marché du foncier, la dernière note de conjoncture de l’Observatoire régional du foncier (ORF) montre une décélération des transactions foncières en Ile-de-France, après le rebond de ces deux dernières années. Après plus de 7 000 transactions de terrains constructibles, « la reprise amorcée en 2010 s’est maintenue en 2011 », selon la note, mais le début de l’année s’est montré plus calme. En cause, la baisse des ventes de terrains, « en forte baisse depuis le 1er février 2012, date d’entrée en vigueur de la réforme de taxation de la plus-value », explique l’ORF. Les prix moyens des terrains en 2011 étaient de 218 500 euros, pour une surface moyenne de 1 800 m² environ.

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Immobilier parisien: Les prix repartent à la hausse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.