Ce petit cochon qui vous intrigue…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Vous êtes quelques uns à nous avoir posé la question: Qu’est ce que ce petit cochon indéfectiblement présent dans les publicités?

Ceux qui ont eu la curiosité de cliquer dessus ont eu la réponse. Un lien vers une offre pour un petit cochon en faïence de Quimper, HB Henriot personnalisé à votre nom.

La faïencerie HB-Henriot, créée en 1690 à Quimper par Jean-Baptiste Bousquet est aujourd’hui une des plus anciennes entreprises françaises. Son savoir-faire dans les métiers de la céramique est unique et reconnu par les Label Entreprise du Patrimoine Vivant etAteliers d’Art de France. Chez HB Henriot, tout est fabriqué à la main, de la conception du moule à la décoration à main levée. Aucun décalcomanie ou procédé de transfert n’est utilisé pour la décoration des faïences. Production 100% bretonne avec un savoir faire séculaire.

Depuis avril dernier, les faïenceries HB Henriot étaient en redressement judiciaire. L’opération « petit cochon » était un appel afin d’aider la cinquantaine de salariés à tenir le temps qu’un repreneur se fasse connaître. 1850 ont été vendus, l’activité s’est maintenue, et hier, le tribunal de commerce de Quimper a homologué la proposition de  Jean-Pierre Le Goff, déjà intervenu dans le sauvetage des chantiers navals de Carantec qui construit les canots de sauvetage de la SNSM, pour la reprise de la plus ancienne faïencerie de Cornouaille. Le projet présenté prévoit la reprise de 26 salariés sur les 50 personnes employées actuellement. Le tribunal a indiqué que cette reprise serait effective le 11 juillet. Pour sortir la faïencerie de la tempête, Jean-Pierre Le Goff a déboursé 250 000 €. Son ambition : « Garder la production sur place, a-t-il déclaré Avec 2 millions d’euros de chiffres d’affaires et 500 000 € de pertes, il est malheureusement nécessaire de réduire les effectifs. » Il compte, pour cela, repositionner la marque vers le haut. Déjà présente au Japon avec une boutique, distribuée aux USA où elle participera au mois d’Août à une exposition internationale sur les bijoux, la marque a des atouts pour réussir. Est ce pour autant que nous verrons disparaître le bol prénom à oreilles, copié par les Chinois, dont l’essor date de 1936 et qui orna tant de cuisines parisiennes? Nous ne l’espérons pas et pour nos lecteurs qui, en ces temps estivaux, envisagent un séjour en Bretagne, souvenez vous que seule la signature garantit l’authenticité de la fabrication et le peint main.

MVMA est fier d’avoir apporté sa (modeste) contribution au maintien d’activité et souhaite bon vent à HB Henriot avec son nouveau patron!

Pour ceux que cela intéresse, HB Henriot fait des soldes.

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Ce petit cochon qui vous intrigue…

  • Merci pour votre relais d’information !
    L’opération de souscription est maintenant terminée : au total 1965 cochons ont été commandés !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.