Bernanke ne fit que s’aligner sur la politique de son successeur…

The following two tabs change content below.
Jean-Pierre Chevallier est économiste. Ancien professeur d’économie à l’université de Nice, il est spécialiste de politique monétaire et analyste financier indépendant. Il se définie lui-même comme "Business économiste monétariste béhavioriste Analyste financier indépendant, contrarian...

Derniers articles parJean Pierre Chevallier (voir tous)

Il n’y aura pas de rupture de politique accommodante de la FED. Ceux qui ont cru l’inverse, croyaient aux chances de Larry Summers. Mais c’est Janet Yellen qui a gagné le pompon.

Les dirigeants de la Fed font en sorte que les marchés anticipent petit à petit leurs décisions. Toutes les informations données annonçaient un durcissement de la politique monétaire menée par la Fed, surtout dans la perspective de la nomination de Larry Summers à sa tête mais poussé hors de la Fed, le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, s’est aligné lors de la dernière réunion du FOMC sur la politique monétaire qui sera celle qui finalement lui succédera : Janet Yellen qui préconise le maintien d’une politique accommodante justifiée par ses craintes sur la situation économique des Etats-Unis, ce qui a fait retomber les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans,

Document 1 :

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans est repassé nettement sous la barre critique des 2,5 %

Document 2 :

… ce qui permet de prolonger la cassure des cycles précédemment initiés par la Fed, la croissance devant (ou pouvant) se poursuivre sans emballement prévisible,

Lisez aussi:  Remontée du prix du pétrole

Document 3 :

Une fois de plus, il faut préciser que cette politique monétaire n’est pas à l’origine d’unecréation monétaire mais d’une circulation monétaire : les dépôts de différentes institutions, de 2 400 milliards de dollars, en hausse de 800 milliards d’une année sur l’autre…

Document 4 :

… permettent de financer l’achat de bons du Trésor pour un montant de 2 000 milliards de dollars en hausse de 400 milliards d’une année sur l’autre et des crédits hypothécaires pour un total de 1 340 milliards en hausse de 490 milliards d’une année sur l’autre,

Document 5 :

Les gens de la Fed font donc circuler l’argent qui y est déposé, ce qui permet à la croissance d’être proche de son potentiel optimal (grâce à des taux bas), ce qui est parfaitement de son ressort, sans création monétaire.

Les documents 1 et 3 montrent bien que l’inversion de la courbe des taux prédisait une chute du PIB en 2006-2007 qui s’est produite par la suite.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]



728x90_v2

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Bernanke ne fit que s’aligner sur la politique de son successeur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.