La BNP va instaurer des frais de tenue de compte….

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Logo_BNP_ParibasComme toujours avec les mesures coercitives, elles finissent par vous plumer…

D’après « Le Parisien », BNP Paribas pourrait instaurer des frais de tenue de compte pour un montant de 2,50 euros par mois (30 euros/an). Les établissements bancaires sont de plus en plus nombreux (70%) à vouloir diversifier les revenus pour amortir la gestion des comptes particuliers. Quand d’autres les rémunèrent…
BNP Paribas aurait décidé de sauter le pas. D’après « Le Parisien », la première banque française a annoncé qu’elle facturera désormais 2,50 euros par mois les comptes courants à ses près de 7 millions de clients. BNP Paribas rejoint ainsi le groupe de banques qui ont brisé le tabou de la gratuité des frais de tenue de compte. Société Générale et LCL devraient emboîter le pas à ces « pionnières »…

Ce phénomène a été enclenché récemment et s’est étendu à l’ensemble du paysage bancaire: La Banque Postale, puis les réseaux Crédit Mutuel, Crédit Agricole et BPCE ont petit à petit décidé de faire payer à leurs clients ces nouveaux frais.
Les banques veulent désormais que les clients « contribuent » aux frais de gestion de leurs comptes en banques, frais qu’ils justifient en arguant de coûts multiples et variés : informatique, sécurité, virements, personnel…

D’après elles, leurs revenus traditionnels ne suffisent plus à couvrir ces frais. Et, de fait, les taux bas ainsi que le plafonnement des frais d’incidents de fonctionnement (depuis le 1er janvier 2014) ont effectivement diminué ces revenus.

 

Ceci étant, il y a désormais en France obligation de posséder un compte en banque. Est il bien raisonnable d’obliger les citoyens à posséder un compte en banque et les obliger à subir les coûts de cette obligation? Si oui, voici donc une dépense qui viendra s’ajouter aux dépenses contraintes et en déduction du reste à vivre des Français… Pas bon pour la reprise, ça!

Source: www.latribune.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.