Assurance vie, les chiffres de mai sont encore en berne…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Les versements sur les supports euros restent en forte diminution (- 14 %) avec 47,6 milliards d’euros collectés. Les versements sur les supports UC sont eux en légère progression (+ 3 %) avec 9,2 milliards d’euros collectés. La part des unités de compte dans l’ensemble des cotisations s’établit ainsi à 16 % à fin mai 2011. Cette inversion de tendance a plusieurs explications. Tout d’abord on peut considérer qu’il s’agit là d’un simple retour à la normale après le désamour flagrant que les particulier ont manifesté à l’égard de la bourse après le krach de 2007/2008. De plus, depuis cette période, les indices montrent un résultat positif nettement supérieur à la rémunération que les fonds euro ont pu réaliser. L’autre raison vient de la volonté des compagnies et des banques d’orienter l’épargne de leurs clients vers des supports nettement moins contraignants en termes de gestions et de garanties que le fonds euro et sa réglementation tatillonne. Enfin, il est une règle qui malheureusement se vérifie d’année en année, le public est trop souvent à contre courant. Dieu qu’il fallait ramer avant le krach pour convaincre les épargnants de sortir d’une bourse qui n’arrêtait pas de grimper; qu’il fut dur, après le krach, de les convaincre qu’il était temps d’y retourner. Nous sommes probablement à la veille d’une nouvelle correction… Pas facile d’expliquer que certains fonds euros de certaines compagnies risquent d’être impactés par les dettes souveraines et que les bourses risquent de plonger.

Le montant des prestations versées augmente fortement par rapport à fin mai 2010 (+ 15 %, soit 42,7 milliards d’euros). La collecte nette s’établit ainsi à 14,1  milliards d’euros, en baisse de moitié par rapport à celle de la même période en 2010. Cela corrobore les études de l’INSEE dont nous nous sommes fait écho et qui stipulaient que le nombre de ménages qui puisaient dans l’épargne pour boucler les fins de mois allait s’accroissant.

L’encours des contrats d’assurance vie (provisions mathématiques et provisions pour participation aux bénéfices) progresse de 7 % sur un an, à 1 375 milliards d’euros.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.