Air France-KLM a-t-elle les moyens de ses ambitions?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

AIr France KLMLe PDG d’Air France KLM présente son « plan stratégique Perform 2020 ». Poudre aux yeux ou vrais objectifs?

Un retour sur capitaux employés (ROCE) jamais atteint dans l’histoire du groupe de 9 à 11% en 2017 contre 3% en 2013 ; une croissance de l’excédent brut d’exploitation avant locations opérationnelles (EBITDAR) de 8 à 10% par an entre 2013 et 2017 ; un ratio de dette nette ajustée sur Ebitdar inférieur à 2,5% à partir de 2017, contre 4,2% fin 2013 : Air France-KLM se fixe des objectifs à moyen terme très ambitieux …  […] Pour atteindre ses objectifs, Alexandre de Juniac veut « capturer la croissance » de manière ciblée (Transavia sur le moyen-courrier, développement du réseau long-courrier, essentiellement à travers des partenariats, en Asie en particulier, et montée en puissance de la maintenance), tout en continuant à baisser les coûts et le niveau d’endettement.

Après avoir réduit ses coûts de plus d’un milliard d’euros entre 2012 et 2015, le groupe vise en effet une baisse des coûts unitaires de 1 à 1,5% par an au cours des trois prochaines années. Ceci par le biais des « approches traditionnelles (réduction des charges externes, politique d’achats, renouvellement de la flotte long-courrier…) et de la restructuration des activités non compétitives ».

Source: www.latribune.fr

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen:

 

Super! La première compagnie aérienne du monde découvre le marketing et la segmentation de marché….. Oui, quand on est leader, on peut se permettre de partir en retard sur un marché en pleine expansion et espérer rattraper les pionniers.

Mais pas avec des boulets comme certains pilotes attachés à leurs avantages et privilèges datant d’une époque révolue où les marges n’étaient pas celles d’aujourd’hui, pas avec une dette qui reste supérieure aux prévisions, pas avec une réglementation qui avantage les compagnies non domiciliées en France.

Air France – KLM a-t-elle véritablement les moyens de ses ambitions ou son PDG se fait il juste plaisir avec un de ces « grosplan » que tous nous sortent avec des noms pompeux et des objectifs mirifiques et qui disparaissent à la première difficulté pour laisser la place à un nouveau « gosplan » initié par un nouveau Président qui fait à son tour son numéro?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.