3 Français sur 4 reconnaissent avoir diminué leur train de vie….

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

caravane romsA la fois économes et prévoyants, les Français reconnaissent avoir fait des coupes sombres

Plus de 8 Français sur 10 (84 %) consultent régulièrement leur compte bancaire et près de 1 sur 2 (45 %) construit un budget détaillé poste par poste, selon une vaste enquête BVA menée pour Cetelem sur le budget des Français (5 000 budget sondés).

Un quart des Français reconnait avoir prêté de l’argent à un proche dans les 12 derniers mois.

 

Les Français plébiscitent une gestion prévoyante pour éviter de se retrouver démunis face à un imprévu : en dehors des livrets d’épargne, près d’un Français sur deux (43 %) fait l’écureuil avec toujours un peu d’argent de côté pour faire face à des dépenses imprévues (appareil ménager en panne, dégâts des eaux, réparation automobile, etc.).

A la maison, on parle argent ! Plus d’un Français sur deux (56 %) considère en effet important d’éduquer ses enfants à la gestion du budget et de parler avec eux de leurs dépenses et de leurs arbitrages. Ils sont toutefois moins d’un sur 2 à donner de l’argent de poche à leurs enfants (34 € en moyenne par mois).

Par ailleurs, l’enquête révèle que 3 Français sur 4 ont été contraints à des arbitrages dans leur gestion de budget et leur consommation au cours des 12 derniers mois. Les 4 postes les plus touchés au cours de l’année passée sont les vêtements, l’aménagement de la maison, les sorties et les déplacements.

8 Français sur 10 envisagent de dépenser autant ou moins que l’an passé pour leurs vacances de cette année.

Lisez aussi:  Immobilier neuf: Macron pire qu'Hollande?

Même si nous savons tous que la fable keynésienne de la relance par la consommation n’est qu’une fable, il est révélateur de constater que les mesures prises par le gouvernement depuis deux ans génèrent des comportements contraires aux objectifs annoncés par nos élus.

RelatedPost

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.