De l’exemplarité vue par le Président Hollande

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

« En ce qui concerne les rémunérations des dirigeants d’entreprises, nous devons avancer vers plus de transparence et plus de cohérence. Il est normal qu’il y ait des écarts de salaires dans une entreprise. Mais il est des excès qui sont devenus incompréhensibles et injustifiables, surtout quand les augmentations dont bénéficient certains contrastent avec l’extrême modération qui est appliquée aux autres. Il y a là un enjeu d’ordre moral qui peut tous nous rassembler. Il reviendra au législateur de se prononcer le moment venu. Les dirigeants, qu’ils soient politiques, sociaux ou économiques, ont des responsabilités. L’exemplarité en est une. Ils doivent accompagner le redressement du pays en montrant le chemin et en faisant un effort. » François Hollande en ouverture de la conférence sociale le 09 juillet 2012.

Cette phrase est intéressante à plus d’un titre. Sans entrer dans la polémique qui vient tout de suite à l’esprit sur « l’exemplarité » d’un nombre important d’élus socialistes condamnés ou mis en examen et pourtant investis et ré élus aux dernières élections, attachons nous au sens profond du terme. « L’Exemple ». Celui qu’on admire, celui que l’on prend comme modèle, celui qui trace notre route, celui que, quelque fois sans s’en rendre compte, on veut et on cherche à imiter, à devenir un autre lui-même. Etre exemplaire. Comme il est important et motivant d’avoir quelqu’un d’exemplaire à imiter, à dépasser. C’est là que se trouve tant de secrets de réussites! Le moteur, le starter, le booster, appelez le comme vous voulez, mais le fait d’avoir un modèle, un exemple, permet à tant de jeunes et tant d’adultes de trouver les ressources, l’énergie, l’envie de faire… S’il peut ou s’il a pu, alors moi aussi je peux!

Lisez aussi:  Remontée du prix du pétrole

A votre avis, qui de Bill Gates ou de Roland Moreno servira le plus d’exemple à un jeune qui a la création d’entreprise dans la peau? Qui de David Beckham ou de Laurent Blanc (joueur) exaltera un apprenti footballeur? Qui de Dany Boon (réfugié fiscal à Los Angeles) ou de Roger Carel animera les espoirs des jeunes acteurs comiques? Et on peut continuer comme cela longtemps la liste. Le vertueux médiocre qui se satisfait de son sort et prend soin de ne pas crever le plafond, de ne pas repousser les limites, de ne pas dépasser les autres ne PEUT pas être un exemple. Il ne peut être qu’un contre exemple. Un pays, un Président qui donne comme exemplaire des modestes n’incite ses concitoyens qu’à des envies et des vies de modestes. Petits, sans ambitions, uniformes, sans jamais avoir une tête qui dépasse. Que se passe-t-il pour ceux qui ne rentrent pas dans le moule, pour ceux qui, obstinément veulent « plus », veulent « mieux », veulent se surpasser, se dépasser? Ils vont voir ailleurs. Ailleurs où au contraire, on cherche des battants, on félicite les battants, on récompense les battants, on estime les battants et où on se débarrasserait bien volontiers des geignards et des poids morts. Qu’advient il d’un pays qui n’a plus de locomotive, plus d’ambitions, qui annihile la fougue de ses concitoyens?

Avez vous lu ces articles?

3 comments

  • … l’apologie de la reussite, celle du dealer, en bas de son immeuble dans la cité et qui roule en BM payée grace a la drogue, au vol et autres arrangements est naturellement un exemple a suivre……
    En regard d’un boulot payé au smic où il faut se lever le matin a 5 heures du mat, subir un metro qui pue, un patron irrespectueux avec, a la fin du mois, faire un choix entre bouffer ou se chauffer, entre zoner entre le hall et le salon ou bien passer une soirée au resto et au ciné…

    je vous laisse reflechir… lorsque le citoyen se leve pour exercer son metier, correctement retribué il veut se depasser! lorsque le citoyen n’est plus qu’un « employé » sans responsabilté soumis au dictat d’une direction qui fait fructifier son capital plutôt que la satisfaction du client alors vous ne pouvez pas lui reprocher sa non implication… vous avez raison, l’exemple est bien significatif!!!

  • Bonjour Helios,
    Combien de dealers le sont parce qu’ils n’y a pas d’espoir de connaitre les joies de la « BM » autrement? Des outlaws viscéraux, il y en a et en aura toujours, mais combien ne le deviennent que parce que les existants sont des héros? SI vous glorifiez vos flics, vous aurez moins de trafiquants parce qu’il y aura plus de jeunes à vouloir devenir héros, flics, que voyous. Si vous glorifiez les voyous, vous avez le contraire. L’exemple, toujours l’exemple.

    Je passe sur le couplet misérabiliste (vous êtes la réincarnation de Zola?) et me permet de vous dire que concernant votre dernier paragraphe, vous êtes hors sujet. Le problème n’est pas de savoir comment un salarié effectue son travail, mais qu’est ce qui l’anime? A-t-il un espoir, un rêve? Croit il qu’un jour il aura, autrement que par le loto, les moyens de rouler en 4×4 ou de piloter un avion? Non, parce que la société française le bloque, le fige, parce que les lignes, en France sont fixées dès la prime jeunesse. Vous avez ou non les moyens d’aller à la bonne école, de prendre des cours supplémentaires, vous avez les relations pour le bon stage, pour le premier emploi et tout est tracé à condition de ne pas sortir des clous et de ne pas vouloir péter plus haut que votre cul. Sinon, gare! C’est une société sclérosée qui n’avance pas et qui crève. Pour que se lèvent des énergies, il faut qu’elles aient envie de se lever, de se surpasser, de créer, il leur faut un exemple ou des exemples (un seul, ça devient vite communo nazi) et la certitude de recevoir la récompense de leurs efforts. L’égalitarisme (c’est à dire l’idéologie qui veut que l’égalité soit le moteur de tous les rapports entre les êtres humains) est l’anti thèse du dynamisme et de la vie. La vie est fruit de l’inégalité. Comment peut on être darwiniste et égalitariste? (Ca c’est une vraie question). Je finirai par une maxime chinoise: « quand le gros maigrit, le maigre meurt »

  • Merci pour votre réponse, le dialogue est toujours constructif…

    Je ne pretends pas que l’egalitarisme soit la solution, mais je pretends que sans équité il n’y a pas d’égalité…celle qui est incluse dans la devise de la France.
    Personne ne demande une egalité stricte et dogmatique, mais personne n’accepte non plus un manque d’équité. C’est cette equité qui est comme vous dites, la clef de la difference et qui permet a ceux qui choisissent l’effort d’etre recompensés.
    Quand a cet effort, ce dépassement comme vous dites, initié ou non par l’exemple, il doit rester a l’interieur du cadre républicain, c’est a dire de la loi, autant dans la lettre que dans l’esprit… c’est ce qui valide le consensus social et l’unique possibilité de vivre en une societe intelligente autre que la loi de la jungle.

    L’ascenseur social que vous evoquez n’existe plus parce que justement l’egalité a disparue. encore une fois, tout le monde ne sait, ne peut en profiter, mais il doit etre accessible a tous… que veut dire le depassement de soi, si a la base on sait qu’une partie du monde ne vous est pas accessible?

    Pour mon dernier paragraphe, qui serait hors sujet, je ne pense pas, mais c’est une appreciation personnelle. L’exemple qui est lui, le sujet, ne fonctionne que si l’action est possible. Sans responsabilité, il n’y a aucune possibilité d’action, il y a seulemnt un travail mecanique et encadré, à la « fonctionnaire ». Pas d’exemple a suivre, juste un protocole de travail, la plupart du temps dicté par une machine, dont l’option « autre cas » comme pour les sondages, rappellez vous, n’existe pas!

    Je vous remercie encore pour votre réponse, je ne vous ferai pas changer d’avis, car la vie se polie avec le temps, l’experience et le bonheur comme le malheur. Vous etes sans doute encore bien jeune pour avoir une opinion aussi tranchée, et il faut des personnages comme vous, pour faire avancer l’histoire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.