Pourquoi ne pas réserver les prestations sociales aux citoyens français?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

hopital lit soins intensifsL’aide médicale aux étrangers coûte plus d’un milliard par an aux contribuables français

Curieuse conception du rôle et du devoir d’élu en charge de l’intérêt de la Nation que de réduire sans cesse les prestations sociales à destination des citoyens et d’augmenter sans cesse celles destinées à ceux qui viennent de tous les pays du monde et bafouent les lois françaises. L’A.M.E. (Aide  médicale d’Etat), le dispositif mis en place en 2000 par Kouchner et Aubry, coûte d’année en année plus cher au budget national. Le gouvernement actuel a supprimé la franchise (modeste) de 30€ imposée par le gouvernement Sarkosy et augmente sans cesse son enveloppe. Cette année, c’est plus d’un milliard que ce dispositif aura coûté, quand les charges, taxes, impôts ne cessent d’augmenter, quand on diminue les prestations de remboursements pour les citoyens, quand on diminue les prestations sociales, quand on met en accusation des chômeurs qui ne touchent, finalement, que des allocations pour lesquelles ils ont cotisé. Aucun des étrangers bénéficiant de l’AME ni des des autres allocations et aides qui leur sont versées n’ont cotisé quoi que ce soit.

Lisez aussi:  Flagrant délit de mensonge sur la transition énergétique

L’an prochain, les projections nous permettent d’estimer le coût global de l’assistance médicale apportée aux étrangers en situation irrégulière, tout compris, AME, prestations non payées par les caisses des pays d’origine, allocations adultes handicapés, CMU accordées etc… à environ 1,8 milliard d’Euro!!!!!

Même les beaux esprits, toujours généreux avec l’argent des autres, commencent à reconnaître que le système est totalement dévoyés et l’aide médicale ouverte crée, comme pour l’immigration en générale, un appel d’air phénoménal. Comme pour l’immigration sociale, des filières organisées de passeurs font venir en France des milliers d’étrangers, leur fournissant tous les papiers et les méthodes pour obtenir les aides nécessaires. Nous sommes en face désormais d’un phénomène d’immigration médicale.

Cette situation, outre qu’elle prend des proportions énormes et qu’elle s’accroît dans un contexte où la France, dans la mesure où elle a pu, ne peut plus se permettre de prendre en charge toute la misère du monde, s’ajoute à l’immigration sociale, c’est à dire à celle qui fait venir des centaines de milliers d’étrangers de manière illégale pour ensuite leur faire bénéficier de « droits » au logement, aux allocations, à l’enseignement, à la CMU.

Cela devient globalement impossible à prendre en charge lorsque les citoyens voient, en ce qui les concerne leurs propres prestations baisser. Cela pose aussi la question de la nature profonde de l’immigration que nous recevons. Est ce une immigration de travail, comme c’était le cas au XIXe ou dans la première partie du XXe siècle? Est ce une immigration de cerveaux en mal de niveau de vie, comme dans la dernière partie du XXe siècle?

Lisez aussi:  Flagrant délit de mensonge sur la transition énergétique

Pendant ce temps là, un diplômé sur deux des grandes écoles françaises émigre. La France n’aura peut être pas dans les années qui viennent de problème de démographie, mais risque d’avoir un sacré problème sociologique, économique et financier…….

Avez vous lu ces articles?

12 comments

  • L’AME pose un problème véritable déontologique aux médecins, celui du refus des soins. Il est difficile de revenir en arrière. Alors que faire qui soit raisonnable ? La solution qui me semble la seule viable est de maintenir l’AME, mais …..

    Mais de faire financer l’AME par une cotisation facultative versée aux organisations caritatives qui prendraient en charge d’une part les soins des clandestins malades porteurs d’affections pouvant se transmettre, et d’autre part la prise en charge des étrangers venant de pays pauvres en France pour des soins correspondant à des affections non contagieuses.

    L’impôt sur la religion en Allemagne est facultatif. Après un passage difficile, finalement il est versé par une assez grande partie de la population. Vous déclarez votre religion ou votre refus de payer pour la religion lors de votre Anmeldung (déclaration de séjour obligatoire). Cette information est transmise automatiquement au Finanzamt. Cet impôt facultatif est prélevé à la source tout comme les autres impôts sur le revenu par le Finanzamt qui le reverse à l’église correspondante.

    En Bavière et Bade Wurtemberg, le taux est de 8%, dans le reste de l’Allemagne de 9% de l’impôt sur le revenu. Cet impôt est déductible du montant imposable. L’impôt sur la religion fait diminuer la somme imposable, ce qui fait diminuer le montant des impôts ! Dans la pratique, cet effet est mineur, vous pouvez donc calculer avec 8%.

    • Bonjour docteur,

      Comment font les autres pays ? Pourquoi est ce la France qui connaît cet afflux ?

      Je vous rejoins lorsque vous dites que cette aide est du ressort des associations. C’est très exactement mon opinion. L’argent public doit être consacré, avant tout, au citoyens français. Si la France redevient suffisamment riche pour s’occuper aussi des non Français, tant mieux, mais aujourd’hui, c’est loin, très loin d’être la cas. Que diriez vous si votre fils empruntait pour aider des inconnus alors que sa propre famille n’aurait pas de quoi se nourrir, se vêtir, se loger?

      Nous venons de voir cette semaine l’Etat retirer 800M€ aux familles françaises (estimation d’ailleurs généreuse) alors qu’une rallonge vient d’être octroyée pour payer les soins d’étrangers en situation illégale. Est ce cela, « être citoyen et responsable »?

      Alors oui, que la prise en charge des étrangers soit assurée par des associations indépendantes qui se financent auprès de leurs adhérents et sympathisants.

      Dernier point. Les « accords » avec les sécus étrangères. Là, c’est encore différent. La sécu avance les frais et se fait théoriquement remboursée par la sécu du pays d’origine. La caisse algérienne doit 1Md€ à la caisse française!!!! Il y a 1Md€ pour part dans l’AME et 1Md€ que nous doit rien que l’Algérie… Pourquoi je parle de l’Algérie? D’abord parce que c’est la plus grosse dette, ensuite parce que nous achetons du gaz et du pétrole à l’Algérie!!!!! Outre que l’Algérie est un pays riche, pourquoi le gouvernement français ne retient il pas ce que doit la sécu algérienne sur la facture d’hydrocarbures? Et qu’on ne vienne pas me dire que cela n’est pas la même poche, la dette algérienne c’est le contribuable français qui la pair et le pétrole algérien, c’est encore le contribuable français qui paie. Les élus étant étant les représentants des Français peuvent très bien prendre les mesures qui s’imposent pour récupérer ce qui est dû aux contribuables…

    • Sur le ton de la plaisanterie:

      Je trouve savoureux que imaginiez de financer l’AME sur le modèle d’un financement…………… « religieux »!!!!!

  • Indépendamment des raisons évoquées ci-dessus , il me semble que c’est un coup à se faire retoquer par BXL. Pourquoi tout simplement ne pas les réserver à ceux qui ont cotisé, ou qui cotisent ? Aprés tout il s’agit d’une Assurance.
    Faire payer les nombreuses assoces me parait excellent à condition qu’elles prennent l’argent dans les poches de leurs très nombreux bénévoles !!!!!!!!

  • Bonjour Bertrand,

    Je suis rarement en désaccord avec vous. Néanmoins, là, je ne suis pas du tout d’accord.

    1) retoqué par Bruxelles, il suffit de bien monter son dossier, Cameron y est bien arrivé concernant les prestations sociales…..

    2) Le principe de la solidarité nationale, c’est justement que ceux ne sont pas en mesure de prendre en charge leurs besoins vitaux soient aidés par la collectivité. SI vous restreignez les soins aux cotisants, vous excluez d’emblée tous ceux qui n’ont pas cotisé, y compris les membres de la collectivité, de la Nation française. Je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point. Je crois qu’il est du devoir national de prendre en charge ceux à qui il arrive des « pépins de la vie ».

  • Permettez deux anecdotes sur les soins donnés aux clandestins.

    1) Je vois en consultation un sénégalais clandestin qui me dit avoir droit aux soins. Je le crois et je l’opère; et il est hospitalisé 10 jours. La clinique, après vérification, apprend qu’il n’a pas de droits. Non seulement je n’ai pas été payé, mais j’ai du verser à la clinique 10 jours d’hospitalisation soit 10. 000 euros.

    A l’inverse, la sœur supérieure me demande d’opérer gratuitement une vietnamienne, une boat people. Elle offre le séjour, j’offre mon intervention. Je le fais : une grosse intervention. Sept ans plus tard elle me revoit, méconnaissable. Elle était devenue commerçante et elle est venue me payer mon opération.

  • samedi matin on me racontait que le fls d’une personne était parti je ne sais plus si c’est usa ou canada, et il a signé un papier comme quoi il n’aurait aucune aide sociale pendant 5 ans, et il devait avoir de l’argent pour aller dans le pays

  • Solution : faire payer les franc-maçons (des gens fort aisés en général), les membres des partis dits « humanistes » et les membres de la minorité juive (bien connus pour leur total désintérêt pour les richesses illusoires) et je parie qu’on n’entendra plus jamais parler de ce petit problème des 1 milliard d’Euro que coûte la posture humanitaire (car les gens cités plus haut ont la merveilleuse habitude d’être généreux avec l’argent des autres, comme chacun sait).

    Evidemment il n’est pas permis par la loi de faire ce genre de discriminations par catégorie idéologique. La loi! Mais quelle loi, au fait? La loi de la république?! Ne savez-vous donc pas que cette loi est nulle et non avenue à partir de… bientôt. Oh! Ne serais-je pas un peu sédicieux sur les bords… ou même carrément au milieu?

    Aucun respect pour l’autorité. Aucun égard pour la morale moraleuse. Les bons sentiments me donnent envie de vomir. Je laisse cette sensiblerie bébête pour la femme allaitante. Avoir honte d’avoir honte, être fort face au regard d’autrui, voilà la seule voie qui libère vraiment de la pression sociale et le seul vrai courage politique. Et nous sommes des millions à penser ça […]

    Je ne suis plus du tout disposé à partager mon air avec une partie de la population française, peutêtre les deux tiers. […]

    • J’ai caviardé les parties de votre commentaire qui incitaient à la violence, laissons cela à d’autres… D’autre part, il me semble que vous avez déjà pris les dispositions pour ne plus « partager mon air avec une partie de la population française, peutêtre les deux tiers », puisque vous êtes en Belgique, non?

      • Je vous comprends : j’y suis allé beaucoup trop fort pour ce site! Mais croyez bien que le moment venu, je joindrai l’acte à la parole. Ne croyez pas qu’il n’y ait que de la provoc dans mes sorties. Il y a quelque chose d’organisé et de pensé qui devrait faire se dresser les cheveux sur la tête de certains. Je crains que vous ne mesuriez pas le niveau de détermination qui m’anime. Le simple fait qu’il existe des gens comme moi est une épée de Damoclès pour le système en place dans la mesure où ils initient des phénomènes de cristallisation sociale. Je pense que vous êtes suffisamment intelligent pour saisir la logique qui sous-tend mon propos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.