Les retraités plus riches que les actifs

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

les Français actifs n'arrivent plus à assurer leur retraiteLes papyboomers forment une génération dorée qui participe au plombage de la France

Il n’est pas charitable de dire du mal de ses concitoyens, surtout quand ils sont vieux… Néanmoins, début juin, le Conseil d’orientation des retraites (COR) publiait son rapport annuel sur les évolutions et perspectives des retraites en France. On pouvait y lire ce que nous savions déjà par recoupement, que le niveau de vie des retraités est supérieur de 3 points à celui des actifs.

L’inversion de valeurs est facteur de baisse de richesse

Une société dans laquelle les retraités ont un niveau de vie supérieur aux actifs, dans laquelle les actifs ont plus intérêt à être fonctionnaires que salariés et plus intérêt à être salariés qu’indépendants a-t-elle encore une chance de se sauver? Une société qui préfère emprunter pour payer des retraites que pour investir dans la formation de ses jeunes (z’ont ka aller travailler au STO comme apprentis en Allemagne, Merkel et Hollande ont passé un accord pour cela) ou dans ses infrastructures a-t-elle encore une chance de s’en sortir? C’est pourtant le monde que nos babyboomers égoïstes, matérialistes, ont créé.

Le résultat d’une spoliation préalable?

Mais, vont dire un certain nombre de lecteurs, l’Etat ayant laminé les revenus, les Français n’ont pas pu se créer le patrimoine qui leur assurerait une retraite confortable, dès lors il est de sa responsabilité de verser cette retraite. A un détail près. Aujourd’hui, le Conseil vient de publier un document de travail comparant le patrimoine des actifs et celui des retraités, en vue de la prochaine séance plénière du 8 Juillet. Dans ce document, il apparaît que le patrimoine brut médian des retraités en 2010 était de 174.000 euros, supérieur de 16% à celui des actifs. En approfondissant, nous apprenons que les retraités ont un patrimoine financier (actions, obligations) plus élevé de 70% à celui des actifs et disposent de 20% de biens immobiliers en plus.

Evidemment qu’il n’est pas choquant, voire même rassurant de savoir que les retraités dispose d’un patrimoine supérieur aux actifs. C’est là le fruit de leur vie de travail. On peut même estimer que 140 000, c’est peu, bien peu. Mais cela tord néanmoins le cou à l’idée selon laquelle il ne leur a pas été possible de capitaliser durant leur vie professionnelle.

Une génération de nantis qui condamne les suivantes

Nous sommes bien en face d’une génération de nantis qui a construit un monde à son service (retraite à 60 ans financée par les suivants, endettement abyssal de la Nation pour payer son niveau de vie, pollution, exploitation des ressources…) en laissant la facture aux générations suivantes qui elles, sont actuellement en train de payer les retraites des papyboomers sans pouvoir capitaliser pour les leurs alors que le système aura explosé et qu’ils n’auront droit à rien, qui sont en train de payer les dettes alors que des investissements importants sont impératifs. Aucune génération avant celle des papyboomers ni aucune après les papyboomers n’a connu ou ne connaîtra un niveau de vie et une richesse identiques. C’est la génération dorée.

Bon, ce n’est évidement pas une raison pour approuver l’euthanasie des vieux, même s’il est cocasse de voir ceux qui ont instaurer l’avortement aujourd’hui menacés à leur tour par le darwinisme matérialiste qu’ils ont érigé en « valeur de la république »…

En tous cas, de durs moments se présentent. Croire que l’on peut continuer d’endetter ad vitam eternam le pays pour assurer le niveau de vie d’improductifs pendant que l’on condamne nos actifs à s’exiler ou à vivoter est un leurre. Un leurre que le pouvoir politique, tous partis confondus, entretiendra délibérément jusqu’aux prochaines élections présidentielles pour ne pas froisser une classe d’âge qui vote encore beaucoup, mais aussitôt cette date fatidique passée, les masques tomberont et les choix entre le passé et l’avenir s’imposeront aux rêves démagogiques.

Avez vous lu ces articles?

8 comments

  • Juste une remarque : Si les fonds de pension avaient été autorisés , les caisses de retraites complémentaires auraient pu appeler les cotisations à 100% et constituer une cagnotte qui servirait bien aujourd’hui pour l’Agirc. Mais non , au début de ma carrière ce n’était appelé qu’à 80%.
    Cela dit c’est vrai que ma génération a finalement été une génération dorée, mais qui aide aujourd’hui ses enfants et petits enfants , ce que que la génération précédente n’a pas pu faire.

  • … j’avais écrit une réponse trop longue pour cet article.

    En fin de compte je constate que ceux qui pensent ce qui escrit dans ce billet, devraient réfléchir et imaginer une classe de retraités « pauvres ».
    Pas de consommation, c’est autant de d’activité en moins pour les actifs de maintenant.. actifs qui continueront neanmoins a enrichir le systeme financier plutôt que celui du travail et avoir des salaires convergeant vers le smic..

    Chacun son point de vu.

    • Raisonnement par l’absurde sans aucun fondement ni argument valable. On ne construit pas une économie sur la consommation des ménages et on ne construit pas un raisonnement sur l’exact opposé de ce qu’il faut démontrer.

      Imaginez simplement une génération de retraités touchant ce qu’ils ont cotisé et ayant administré leur pays avec bon sens et modération….

  • je n’aime pas du tout cet article qui laisse croire que les retraités se sont « enrichis » sur le dos des générations suivantes. Il est logique que le patrimoine des anciens soit plus important que celui des jeunes et il n’y a rien de choquant à cela sauf pour des collectivistes idéologues.Si vous cherchez les causes de la situation catastrophique du pays, voyez plutôt du coté des politiques incapables depuis le début des années 80 de faire les réformes structurelles nécessaires. Quand l’état prélevé 58% du PIB on comprend aisément que la production de richesses (les entreprises)ne peut plus suivre.
    ceux de ma génération travaillaient 45h par semaine avec 3 semaines de congés. pour les cadres c’était 60 à 70H. bref, se faire traiter de nantis maintenant fait monter la colère.
    d’autant que ceux qui prétendent cela (le COR)sont essentiellement des fonctionnaires qui eux sont les vrais nantis du système.

    • « il n’y a rien de choquant à cela sauf pour des collectivistes idéologues »

      Non bien au contraire cela est choquant pour deux raisons :

      La France est le seul pays européen dans lequel ce déséquilibre est aussi marqué.
      Il n’est pas concevable qu’un jeune cadre travaillant gagne moins qu’un cadre retraité ne travaillant pas ; cela est juste du bon sens.

      Quant au patrimoine, on passera rapidement sur le fait que le patrimoine des retraités est constitué d’immobilier (qui a bénéficié de 40 milliards d’euros annuels de subventions étatiques durant les 15 dernières années) et d’assurances vies (dont les taux sont directement corrélés à la construction européenne et à l’endettement de l’hydre étatique).

      Non non tout va bien…. 25 % de mon salaire partent en fumée chaque mois et je n’aurai pas de retraite lorsque je serai trop vieux pour travailler mais vous avez raison, tout va bien…

  • Les personnes retraités injectent en France une manne financière colossale dans l’économie.
    Sans les dépenses des retraités ce sont des centaines de milliers de personnes qui seraient au chomage.
    Et sans compter les investisements des retraités dans l’immobilier et les produits financiers.
    Très étonné de voir qu’un gestionnaire de patrimoine tape sur la génération qui le fait plus ou moins vivre.

  • Cet article est répugnant. Il faut tuer toutes les personnes de plus de 60 ans, qui paient leurs impôts, aident leurs enfants et petits enfants, aident bénévolement les plus faibles etc… bravo. Après avoir travaillé toute sa vie, avoir fait 45h minimum et souvent plus de 60 h de travail par semaine, s’être endetté un maximum, sans vacances, 35 h, RTT etc…,avoir économisé sou par sou arriver à la retraite cassée par des années de travail dur et lire cet article!! ce ne sont évidemment pas les choix économiques d’un gouvernement d’incapables et grassement payés qui ont généré la situation actuelle, le coût exorbitant de structures de plus en plus pléthoriques,ni les trop nombreuses lois bloquant l’initiative individuelle et le développement des entreprises… qui ont créé cette situation!! l’auteur a enfin trouvé le bouc émissaire idéal.

    • Votre réaction est stupide. Faites juste le compte de vos cotisations et celui de ce que vous aller toucher. Posez vous la question d’où provient le différentiel et du temps qu’un tel systeme peut perdurer….

Laisser un commentaire