Retour de la pastille verte et prime aux vieux diesels

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Ségolène Royal remet en vigueur la pastille verteSégolène Royal veut se donner des airs d’écolo en mettant en place un « certificat » de bonne pollution…

« Nous allons mettre en place avant l’été un certificat qualité de l’air que les véhicules propres pourront apposer derrière leur pare-brise. » C’est une sorte de vignette verte dont Ségolène Royal annonce le retour, dans Le Parisien/Aujourd’hui en France, ce mercredi matin à quelques heures de la présentation par Manuel Valls de diverses mesures concrètes qui découlent de la conférence environnementale de novembre dernier.

« Plusieurs certificats de couleurs différentes seront créés en fonction des seuils d’émissions polluantes des véhicules », précise la ministre de l’Ecologie à propos de cette mesure qui rappelle la pastille verte mise en place en 1998 pour permettre aux véhicules les moins polluants de circuler durant les pics de pollution. Ce dispositif ne portera pas le même nom. Il s’agit d’ « un certificat de qualité de l’air » pour répondre à une « question majeure de santé publique » car « 60% des Français respirent un air qui n’est pas sain », ajoute Ségolène Royal sur iTélé ce mercredi matin.

Dans Le Parisien, elle explique aussi que « le principe est que l’obtention d’un certificat vert vous donne des avantages ». Ainsi, « en cas de circulation alternée ou dans les zones de circulation restreinte mises en place par les villes, les véhicules propres seront autorisés à circuler ». Les collectivités pourront aussi les autoriser à emprunter les couloirs de bus ou les faire bénéficier du stationnement gratuit.

Ségolène Royal confirme également, ce mercredi matin sur iTélé, sa volonté « d’éliminer les vieux diesel ». Parmi les mesures envisagées, elle évoque la mise en place d’un bonus écologique de 10 000 euros, pour les acheteurs de voitures électriques ou hybrides, à condition qu’il mettent au rebut une vieille voiture diesel en contrepartie. Le dispositif devrait être mis en place « dès avril », annonce la ministre.

Manuel Valls doit annoncer du concret
Sur la pollution de l’air, un problème qui vaut à la France d’être menacée par des amendes de Bruxelles, Manuel Valls s’était engagé sur la mise en place, dès 2015, d’un « système d’identification des véhicules en fonction de leur émissions polluantes ». Le but: aider les collectivités à développer des politiques favorisant les véhicules les plus propres.

L’élargissement de la prime à la conversion des vieux diesel, responsables de la pollution aux particules fines, avait aussi été avancée. « En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Ce fut une erreur », avait concédé le Premier ministre. Sur l’écotaxe, qui doit faire l’objet de propositions en juin au niveau national, il n’avait pas écarté la possibilité d’expérimentations dans certaines régions volontaires comme l’Alsace ou la Lorraine.

Ce mercredi, après un discours introductif de Ségolène Royal, le chef du gouvernement doit présenter des mesures devant incarner concrètement en 2015 les engagements du gouvernement esquissés lors de la conférence environnementale: lutter davantage contre la pollution de l’air et les pesticides et se désengager de projets liés au charbon.

Source: Véhicules propres: Royal annonce le retour de la pastille verte

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen
Incroyable! Les propriétaires de diesel vont être remerciés de leur contribution à la pollution de l’environnement par une prime de 10 000€! C’est le monde à l’envers!Après avoir bénéficier d’un carburant moins cher alors qu’il polluait gravement, voici qu’on les remercie pour leurs bons et loyaux services.

Pendant ce temps là, les gens qui, comme moi, roulent au GPL depuis plus de quinze ans, c’est à dire ne rejettent strictement aucun polluant, n’ont eu droit à aucune aide pour l’achat d’un véhicule équipé, donc plus onéreux, on vu le prix de leur carburant augmenter plus vite que les autres, on eu le droit de payer la taxe carbone (au prétexte que le véhicule étant bi-carburant peut utiliser l’essence, argument qui n’a pas lieu avec les hybrides…) et n’ont aucune prime pour n’avoir pas pollué pendant quelques centaines de milliers de km… Comme quoi, on a toujours tort d’avoir raison avant la masse!

3 comments

  • Bonsoir a tous…
    TDK, si competent dans le pragmatisme economique, oublie pour ce cas precis qui si on n’aide pas les « vieux diesels », ils vont continuer a rouler (et poluer).
    Donc ce sont eux qu’il faut eliminer et pas les vehicules DEJA propres : SR a evidement raison sur le principe.

    Helas, les vieux diesels ne seront quand même pas remplacés, car quel est le vehicule electrique actuel, qui va au marché se remplir de legumes, a la dechetterie, sortir les chiens qui mangent tout même les sieges, supporter une galerie pour porter l’intransportable, qui va a la peche ou a la chasse, ….etc ???

    Même en cadeau, une voiture neuve ne remplacera jamais le vieux diesel !!!!

    Pour les eliminer, il n’y a qu’un seul moyen : augmenter le pouvoir d’achat global pour que le citoyen sous-traite a un pro, les taches qui sont devolues a ces vehicules (ou autoriser la remotorisation).

    • Bonjour Hélios,

      Je suis au regret de vous dire que toutes les tâches que vous évoquez sont parfaitement réalisables avec des véhicules n’ayant pas de carburant diesel. Ainsi, les bons vieux Lada 4X4, parfaitement adaptés aux tâches que vous évoquez, sont vendus au GPL.

      Pour éliminer les vieux diesel, il suffit dans un premier temps de cesser la fiscalité privilégiée du gas oil (soit en la ramenant sur celle de l’essence, soit en ramenant celle de l’essence à celle dugas oil, soit en faisant un mi-chemin), puis, dans un second temps, en sur-taxant le gas oil puisque polluant. Vous verrez que très rapidement, le parc se renouvellera « naturellement » sans donner de prime aux pollueurs.

      Le paysans bretons se voient appliquer un principe dit « pollueur – payeur » qui les handicape mais qui remet de l’ordre dans les nappe phréatiques. Pourquoi les automobilistes bénéficieraient ils d’un principe « pollueur – encaisseur »?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.