Un réseau d’apprentis Madoff arrêté

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Un réseau de soit disant Conseillers en Gestion de Patrimoine, adepte de la pyramide de Ponzzi vient d’être démantelé…

Lu ici

Une vingtaine de suspects, proposant des placements à hauts rendements, ont été interpellés en début de semaine pour des escroqueries en France et dans dix pays d’Europe. L’enquête est dirigée à Rennes.
Ces « conseillers en patrimoine » proposaient des placements juteux. 15, 20 % d’intérêts par placement. Le problème, c’est que l’argent n’était pas investi comme les clients s’y attendaient. Les premiers versements d’intérêts étaient réalisés par l’argent des nouveaux investisseurs.
La plus grosse partie de sommes alimentait les comptes de sociétés off shore dans les paradis fiscaux. Au total, l’escroquerie, une des plus importantes en France de ces dernières années, s’élève à des sommes allant de 50 à 60 millions d’euros. Environ 500 victimes sont déjà dénombrées.
Yacht, voitures de luxe…
Les escrocs, interpellés en Bretagne et Basse-Normandie, en France et dans dix pays européens, menaient un grand train de vie avec l’argent des victimes. Yacht à Ouistreham et aux Seychelles, voitures de luxe, grands hôtels parisiens, rien n’était trop beau.
Un juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes a lancé un coup de filet européen en début de semaine. Une vingtaine de personnes ont été interpellées. Trois ont été mises en examen et écrouées à Rennes pour escroquerie en bande organisée, fraude fiscale et blanchiment.
Le parquet de Rennes envisage de communiquer sur l’affaire lundi après-midi.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.