Un rapport controversé sur les activités de Valeant préoccupe l’AMF

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

23

La publication d’un rapport controversé soulevant des questions sur les pratiques de Valeant préoccupe l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui se penchera sur le cas du géant pharmaceutique.

Si la société établie à Laval depuis 2010 ne fait pas encore l’objet d’une enquête, le régulateur québécois a indiqué jeudi qu’il comptait vérifier les allégations évoquées par Citron Research.

Dans un rapport publié mercredi, la firme américaine — qui se penche sur les actions surévaluées et les compagnies aux pratiques potentiellement frauduleuses — se demande si la société n’est pas un « Enron pharmaceutique », en référence au géant déchu de l’énergie ayant fait scandale au début des années 2000.

Citron Research accuse Valeant de stocker des médicaments dans un réseau de pharmacies affiliées à la société de distribution Philidor, pour ensuite présenter ces transactions comme des ventes.

La tempête déclenchée par le rapport a même forcé le géant pharmaceutique à publier un communiqué pour réfuter les allégations, les qualifiant d’« erronées ».

Dégâts

Cela n’a pas toutefois pas été suffisant pour limiter les dégâts. À la Bourse de Toronto, l’action de Valeant retraitait de plus de 14 pour cent, jeudi avant-midi, au lendemain d’un plongeon de 22 pour cent.

Les quelques analystes qui suivent les activités de Valeant se sont montrés prudents dans leurs commentaires quant au contenu du rapport de Citron Research.

Si la structure de l’entreprise n’est pas « illégale », elle soulève néanmoins des doutes qui disparaîtront seulement lorsqu’une enquête fera la lumière sur cette controverse, croit Alex Arfaei, de BMO Marchés des capitaux.

Si son analyse n’adhère pas à la comparaison avec Enron, M. Arfaei écrit dans une note qu’il ne peut pas réfuter totalement les allégations de Citron Research en ce qui a trait aux « ventes fantômes ».

« Les relations entre Valeant avec Philidor ne sont pas seulement agressives, elles soulèvent également des questions », fait-il valoir.

Entre-temps, l’investisseur activiste Bill Ackman a profité de la glissade de l’action de Valeant mercredi pour mettre la main sur plus de deux millions d’actions, permettant ainsi à son fonds Pershing Square Capital de devenir le deuxième actionnaire en importance.

Sourced through Scoop.it from: www.ledevoir.com

Lisez aussi:  Ils manifestent... contre le climat!

See on Scoop.it – Informations patrimoniales et économiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.