Le cadeau de l’année: Un million de drones seront vendus à Noël!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

droneUn million de drones dans le ciel des USA après les fêtes de fin d’année, un vrai cauchemar pour l’Administration fédérale de l’Aviation…

Un million de drones vendus pour Noël

Dans le cadre du Sommet de l’Aviation pour l’Amérique qui a eu lieu à Washington le 29 septembre dernier, Rich Swayze, un officiel de la Federal Aviation Administration (FAA), l’agence gouvernementale chargée des règlementations et des contrôles concernant l’aviation civile, a partagé ses craintes sur la prolifération des drones dans le ciel. Une situation qui pourrait s’aggraver sérieusement si l’estimation d’un million de drones vendus à l’occasion des fêtes de Noël devait se réaliser.

Sensibiliser les acheteurs aux dangers

Selon Swayze, la FAA va mener une campagne de formation auprès des vendeurs du géant américain de la grande distribution Walmart sur les questions de sécurité liées aux vols des drones.

Une mesure qui représente une goutte d’eau au niveau de la prévention et qui ne tient pas compte des achats sur Internet. Les consommateurs doivent se responsabiliser eux-mêmes et s’informer sur les consignes de sécurité en visitant le site de la FAA «Know-Before-You-Fly».

Walmart propose une vingtaine de modèles dans son catalogue en ligne, à des prix variant de $19 à $520. Sur Amazon.com, plus d’une centaine de modèles sont proposés entre $15 et $3’000.

Des risques pour l’aviation civile

Le nombre de UAS (systèmes d’aéronefs sans pilotes) observés à proximité des avions, ainsi que les accidents évités de justesse, auraient triplé en 2015 par rapport à l’an passé, selon un rapport de la FAA publié en août dernier, s’élevant à 678 incidents contre 238 en 2014.

Pour le représentant au Congrès américain pour l’Oregon, Peter DeFazio, intervenant dans le cadre de cette même conférence à Washington: «Ce que constatent les pilotes, c’est un usage irresponsable de ces jouets. Les drones ne devraient pas être mis en vente, à moins d’être équipés de geofencing».

Un système de bridage des drones

Le geofencing est un logiciel installé dans le système de navigation d’un drone qui tient compte des zones interdites de survol. Ainsi bridé, lorsque le drone arrive dans une zone illégale comme le périmètre d’un aéroport, d’une centrale nucléaire ou de la Maison Blanche, il est programmé pour faire demi-tour.

Deux modèles du fabricant DJI en sont déjà équipés, «Phantom 2» et «Phantom 3».

En France, respirons avant que ne referme la chape de plomb socialiste

Gageons que nos socialistes français, liberticides comme nous les connaissons, trouveront eux aussi un moyen de brider l’usage des drones, d’en taxer la possession puis l’usage, de créer un brevet de pilotage « citoyen et solidaire, respectueux de l’air »…. Bref, si 2016 connait un air de liberté sur ce plan, profitons en, ça ne durera pas!

 

Précisons que le mot drone est utilisé couramment, même par la FAA, mais à proprement parler il s’agit d’UAVs, de véhicules aériens sans pilote commandés à distance.

Source: www.bilan.ch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.