Bruxelles et les USA lèvent partiellement les sanctions économiques contre l’Iran

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

L’Union européenne a suspendu pour six mois une partie des sanctions économiques contre l’Iran

L’Union européenne a suspendu pour six mois une partie des sanctions économiques contre l’Iran suite au gel des activités nucléaires du pays.

 

Fin d’embargo pour l’Iran. Les ministres des Affaires étrangères ont voté pour la suspension d’une série de sanctions économiques contre Téhéran, suite à la décision par le pays de geler une partie de ses activités nucléaires et conformément à un accord.

« Un premier pas important a été fait, mais il y a encore du travail pour répondre pleinement aux inquiétudes de la communauté internationale quant à la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien », a commenté la représentante de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton.

La Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité souhaite commencer « dès février » les négociations pour un accord global. Le calendrier devra être discuté mardi avec les représentants du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) lors d’une rencontre à Genève.

Lisez aussi:  Ils manifestent... contre le climat!

Réouverture du robinet de pétrole

Parmi les sanctions levées par l’Union européenne, des secteurs-clés sont concernées comme les produits pétrochimiques, le commerce de l’or et des métaux précieux et les transferts financiers.

La nouvelle devrait réjouir certains pays européens qui avaient subi un retour de flamme après la mise en place de l’embargo début 2012. En avril de la même année, la Grèce et l’Espagne ont ainsi été visées par une suspension des exportations de pétrole iranien.

De leur côté, les États-Unis ont également annoncé un assouplissement des sanctions à l’encontre de l’Iran, dont la mise en œuvre rencontre toutefois une opposition. Certains sénateurs pourraient ainsi voter de nouvelles sanctions.

Lu sur: www.latribune.fr

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen:

Voilà une nouvelle qui doit faire enrager la famille Peugeot…. Sans l’interdiction de vendre en Iran, PSA n’aurait pas été dans la situation dans laquelle elle est, et la famille Peugeot n’aurait pas été obligée de vendre à des Chinois mâtinés d’Etat français…

 

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.