L’Etat se mêle (encore) de la gouvernance des entreprises!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Aussi incroyable que cela paraisse, et que ceux qui nous annonçaient que Macron était un défenseur de l’économie libérale battent leur coulpe, le gouvernement nous prépare encore un texte liberticide à la sauce socialo-progressiste!

Les entreprises devront justifier de leur politique salariale, en particulier devant ces fameux « écarts de rémunération » entre les hommes et les femmes. 20 points seront identifiés et si les entreprises répondent à moins de 15, elles seront « sanctionnées »!!!!!

Au delà du « de quoi se mêle-t-on » qui vient tout de suite à l’esprit, il est clair que nous sommes en face d’une ingérence idéologique de l’Etat dans la gestion des entreprises. Les chefs d’entreprises n’ont plus le droit de rémunérer leurs salariés comme ils l’entendent. Un salarié particulièrement compétent ne pourra plus être rémunéré mieux qu’une de ses consœur incapable (je parierais que l’inverse sera possible…) car immédiatement, cet état de fait sera catalogué comme discrimination sexiste!

La dictature totalitaire de l’Etat, qui d’ailleurs ne nous a jamais fait la preuve de l’efficacité de son management social, est « En Marche! »

Un mécanisme pour lutter contre l'inégalité salariale hommes-femmes

Un mécanisme pour lutter contre l’inégalité salariale hommes-femmes
Selon une source syndicale, le gouvernement envisagerait d’obliger les entreprises non seulement à mesurer les écarts de salaires, mais aussi à rendre des comptes en matière d’augmentations et de promotions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.