Les prix de l’immobilier ancien ne bougent pas

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

les loyers ont baissé en 2014Contrairement à ce que racontaient il y a peu les nuls de l’immo, les prix ne bougent pas

« Ce début d’année est marqué par un léger rebond (+ 0,2 %) des prix de l’ancien par rapport à octobre 2014, notamment pour les maisons« , affirme Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-Se Loger dont la dernière édition vient d’être publiée. « L’année 2015 pourrait donc être une année de stabilisation des prix, voire de légère remontée« .

Plus précisément, les prix signés des maisons ont progressé de 1,1 % au cours des trois derniers mois (prix moyen établi à 2 779 € le m2), tandis que les prix des appartements étaient encore en retrait de 0,3 % (prix moyen : 3 436 € le m2). Avec la reprise de l’activité, « alors que les mois d’hiver ne sont généralement pas propices à une bonne tenue du marché », la baisse des prix ralentit dans de nombreuses villes de province. L’évolution est sensible à Saint-Etienne (prix signé moyen : 1 312 € le m2, + 30,6 %), au Havre (2 183 €, + 6,2 %), à Lille (2 891 €, + 4,8 %) et à Bordeaux (3 517 €, + 3,7 %). Paris affiche un prix signé moyen de 8 271 € le m2 (- 1,5 % sur les trois derniers mois).

Je sais que cela est totalement immodeste, mais je me suis tellement fait insulté il y a deux ou trois ans lorsque j’avais exposé mon analyse du marché que je ne peux que me retenir de lancer quelques piques à l’encontre des soit disant spécialistes de l’immobilier qui prédisaient « l’effondrement » de l’immobilier en France ou « l’éclatement de la bulle » immobilière… Des ânes qui croient être capables de faire des analyses en plaquant artificiellement des raisonnement ayant cours à l’étranger sur le marché national. La seule vraie loi, sur tous les marchés comme sur le marché de l’immobilier, c’est celle de l’offre et de la demande. Tant que l’écart entre l’offre et la demande sera aussi important en France, les prix ne chuteront pas. Comme en plus l’ineffable et stupide Duflot a réussi à casser le peu de construction qu’il y avait dans notre pays, l’écart se creuse. Comme le gouvernement socialiste appauvrit les familles, les prix ne montent pas, ils stagnent.

Sur le plan prospective, comme les taux d’emprunt sont bas, que vous empruntez sur 15, 20 voire 30 ans et que jamais nous ne tiendrons autant de temps avec une inflation nulle, dites vous que d’ici quelques années, le montant de vos remboursements se dépréciera. Vous aurez donc fait une bonne opération. Ceux qui attendent risquent de voir la conjugaison de plusieurs facteurs. La remontée des taux, la relance des prix si nous sortons de la politique suicidaire des socialistes depuis trois ans et que nous embrayons sur la reprise d’activité européenne.

5 comments

  • Les indicateurs du CGEDD fondés sur les travaux de Monsieur Friggit continuent à afficher une baisse constante des prix du marché sur les trois dernières années.
    Je vous l’avais déjà glissé dans un commentaire, mais le prétendu déficit d’offre de logement n’existe pas en France. Il existe en France 27.8 Millions de foyers pour 33.894 millions de logements (dont 2.2M vacants) soit un rapport de 1.22.

    L’indice du prix des logement rapporté au revenu des ménages est toujours à son plus haut.

    Personnellement, je persiste à dire qu’après une hausse (vraisemblablement justifiée par l’injection de fonds publics massifs (40 milliards par an)) de plus de 150% en 10ans, la baisse va continuer…. nous verrons

  • Bonjour. Pouvez vous nous expliquer avec votre « loi de l’offre et de la demande » l’explosion des prix de l’immobilier depuis les années 90 ??? Avant d’insulter tout le monde…

    • Réponse à Thibault Doidy de Kerguelen:

      Dans cette article je lis: « La seule vraie loi, sur tous les marchés comme sur le marché de l’immobilier, c’est celle de l’offre et de la demande. Tant que l’écart entre l’offre et la demande sera aussi important en France, les prix ne chuteront pas. »
      Je suis parfaitement en accord avec vous, mais dans ce cas pourquoi les loyers n’évoluent-ils pas au même rythme que les prix ?
      Voici un article qui date de février 2011 qui, pour moi, donne une explication sur ce déséquilibre entre l’offre et la demande Février 2011: Point sur le marché immobilier
      Pour être complet il faut tenir compte de la Situation démographique de la France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.