L’assurance scolaire est elle nécessaire?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

L’absence de contrat d’assurance scolaire au prétexte qu’il n’est pas obligatoire peut être une économie fort coûteuse…

En ces temps de rentrée, un certain nombre de journaux de la grande presse vous incitent, au nom de la soit disant défense des consommateurs à ne pas prendre d’assurance scolaire, arguant que celle ci n’est pas obligatoire et que la Responsabilité Civile de votre domicile couvre les risques de sinistre à autrui éventuellement causés par votre enfant.

Outre le fait que seuls les établissements publics sont concernés par cette non-obligation, notre devoir est d’attirer votre attention sur le fait que si certains risques de l’assurance dite « scolaire » font double emploi, d’autres clauses peuvent être parfaitement impérieuses. D’abord, en ces temps de familles recomposées, voire re-recomposées, pensez que votre enfant n’est pris en compte dans la RC domestique que dans la mesure ou il est votre enfant, que son lieu de résidence officiel est bien votre domicile et qu’il figure sur le contrat de l’assurance de votre résidence. Exemple, l’enfant du concubin ou de la concubine récent, si vous n’avez pas modifié votre contrat d’assurance, ne sera pas forcément couvert en RC domestique…. Pensez ensuite à toutes les activités extra scolaires de votre enfant. Si votre enfant dégrade un instrument de musique au conservatoire ou à l’école de musique, votre assurance RC domestique jouera, mais quid d’un vol à l’arraché de ce même instrument sur le trajet? Idem pour une raquette de tennis ou tout matériel mis à votre disposition par un club ou un organisme de loisir extra scolaire. Vous pouvez même étendre cela aux livres que l’école a confié à votre enfant pour l’année scolaire et qui, en cas de vol du cartable, risquent de disparaître (même si on peut considérer que les voleurs n’ont feront pas grand usage…). Pensez aussi que la plupart des assurances scolaires ont une clause « santé » en cas d’accident qui peut faire double emploi avec votre complémentaire, ou pas. Tout d’abord « pas » si n’avez pas de complémentaire, ensuite « pas », si votre complémentaire est faible ou ne couvre que des risques restreints (hospitalisation par exemple) enfin « pas » quand il apparaît à la lecture de la clause que cette assurance scolaire peut faire office de surcomplémentaire dans le cas d’accidents liés à la vie scolaire ou extra scolaire.

Attention: En aucun cas, une assurance scolaire ne couvre les sinistres causés ou ayant pour origine un véhicule à moteur (scooter par exemple). L’usage, même occasionnel d’un véhicule à moteur doit faire l’objet d’une assurance spécifique.

En 2012, un « bonne » assurance scolaire coûte entre 15 et 20 €/an.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

[form form-12]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.