La Tunisie compte toujours devenir le champion de l’offshore francophone

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

See on Scoop.it – Informations patrimoniales et économiques

Trois ans après la révolution du Jasmin et en dépit de la difficile transition démocratique, l’ambition d’entreprendre reste vivace en Tunisie. Le programme Smart Tunisia qui vise à faire du pays une terre d’accueil de l’offshore doit permettre de créer plus de 50 000 emplois en cinq ans.

Thibault Doidy de Kerguelen‘s insight:

La France qui subventionne largement et soutien politiquement (avec visites croisées de Hollande et de Mahdi Jooma) un pays qui affiche ouvertement sa volonté de récupérer un maximum de business francophone grâce à une politique de dumping fiscal, qu’en pensez vous? 

Pour ma part, je pense qu’il devrait exister une procédure de mise en accusation devant la haute cour de justice. Si on n’arrête pas de nous répéter que la guerre est désormais économique et que nos dirigeants s’évertuent à surtaxer les entreprises françaises pour, avec l’argent collecté, subventionner un pays étranger afin qu’il puisse mener de son côté une politique de dumping fiscal visant expressément les entreprises francophones, j’appelle cela de la « trahison en temps de guerre ».

Qu’en pense notre haut commissaire au redressement productif?

See on pro.01net.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.