La dépendance, le grand chantier de la solidarité nationale des années qui viennent

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

La dépendance est un sujet que nous avons déjà traité dans ces colonnes à plusieurs reprises. C’est LE grand chantier de l’action sociale et de la solidarité nationale pour les années qui viennent. Après avoir détruit la famille et la protection naturelle qu’elle représentait, après avoir limité le nombre d’enfants par foyer et donc le nombre de soutiens (volontaires ou contraints) matériels aux ascendants, après avoir développé un mode de vie qui voit s’accroître le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer ou de sénilité précoce, notre société est confrontée aux conséquences de ses choix, il va falloir payer…

Alors que l’heure n’est plus au Baby Boom mais bien au Papy Boom, et que parallèlement nous gagnons tous les 4 ans un an d’espérance de vie, les problèmes liés au vieillissement prennent une dimension particulièrement préoccupante. Le marché de la dépendance concerne une large part de la population : 12 millions de personnes ont aujourd’hui 60 ans en France, soit plus de 20 % de la population totale. Les personnes de plus de 65 ans qui composaient à peine 11% de la population totale en 1960, en représentent aujourd’hui 16 % et devraient atteindre les 20 % en 2020. La dépendance est aussi une conséquence de l’évolution de l’espérance de vie.

En France actuellement, il y aurait 1.5 Million de personnes en situation de dépendance, dont 55% (soit 825 00) en situation de dépendance totale ou partielle nécessitant une prise en charge extérieure.

Le coût de la prise en charge de la dépendance est astronomique. Le gouvernement qui nous annonçait depuis plusieurs années une grande réforme et une grande prise en charge, qui avait marqué sa volonté de faire de la dépendance le « cinquième risque » de la sécurité sociale, s’est défaussé en 2010 face à l’ampleur du problème. Son ministre de la santé d’alors préférant augmenter le montant de la prise ne charge des avortements plutôt que celle des personnes dépendantes.

Néanmoins, le problème subsiste. Il se présente comme la quadrature du cercle. Nécessité de prises en charge, coût astronomique de cette prise en charge (en moyenne, une personne dépendante « coûte » aux alentours de 2500€/ mois…), faible moyens et nécessité d’économies budgétaires de la part de l’Etat.

C’est sur ces bases que la Chaire « transitions démographiques, transitions économiques » (Université Paris Dauphine – Institut Louis Bachelier) (think thank très « politiquement correct » et immigrationniste), en collaboration avec la FFSA, a développé un modèle sur les conditions de financement de la dépendance des personnes âgées. Selon les projections, les pouvoirs publics pourraient, au prix d’un investissement mesuré, améliorer très sensiblement le niveau de couverture des Français contre le risque de perte d’autonomie, en les incitant à s’assurer pour compléter leur protection.

Ils ont pour cela modélisé deux scénarios que le site de la FFSA présente en avant première. La présentation définitive de cette étude se fera en Septembre, nous ne manquerons pas de vous en faire l’écho.

One thought on “La dépendance, le grand chantier de la solidarité nationale des années qui viennent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.