L’ Assurance – vie déprime et les assureurs aussi….

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

La FFSA vient de publier ses statistiques mensuelles concernant la collecte d’assurance-vie. Le montant des cotisations collectées sur les contrats d’assurance vie s’élève à 47,5 milliards d’euros pour les quatre premiers mois de l’année, soit une baisse de 13 % par rapport aux mois équivalents de 2010. La collecte est en recul pour le cinquième mois consécutif. Les versements sur les fonds en euros ont fortement diminué de 16 %, (40,4 milliards d’euros), tandis que les versements sur les supports en unités de compte progressent de 1 % (7,1 milliards d’euros).

La collecte nette s’établit à 12,2 milliards d’euros, en baisse de 48 % par rapport à avril 2010.

Il est clair pour nous qu’un certain nombre de faits conjugués contribuent à ce ralentissement. Tout d’abord et avant toute chose, les incertitudes liées à la réforme de la fiscalité du patrimoine et plus généralement l’incertitude fiscale dans laquelle nous vivons pèsent lors dans le manque de confiance des Français. Des dispositions fiscales prises puis abandonnées en l’espace de deux ou trois ans, des taxes ou des prélèvements modifiés du jour au lendemain sans respect d’antériorité des contrats, des taux décidés au petit bonheur au dernier moment, voire à posteriori, des dispositions fiscales (comme sur l’ISF) prises après la date d’arrêté, tous ces atermoiements, ces circonvolutions, ces aller-retours créent un sentiment de défiance de l’épargnant à l’égard des pouvoirs publics et, très basiquement, le privent de toute visibilité, donc de capacité de décision et d’arbitrage. Parmi les autres facteurs, citons la conjugaison du relèvement du taux du livret A en février avec l’érosion de la performance des fonds en euros. Il est clair que lorsque votre fonds euros vous promet du 3% et que de ces 3% il va vous falloir déduire 12.1% de CSG/CRDS et, si votre contrat a moins de 8 ans, payer une fiscalité sur le solde au moment du retrait…. un bon vieux livret A en « net – net » vous rapporte tout autant sinon plus…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.