Aurélie Filipetti tacle sa camarade Fleur Pellerin

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Nouvel épisode du cacafouilli gouvernemental

Le texte actuellement examiné par Bruxelles est retiré

Aujourd’hui vendredi 19 octobre 2012,  Aurélie Filippetti, ministre de la culture a répondu à une question qui lui était posée aux Rencontres cinématographiques de Dijon sur la taxe télécoms actuellement examinée par Bruxelles:  «Nous n’avons pas trouvé d’accord avec Bruxelles, nous retirons le texte actuellement notifié pour éviter d’ouvrir une enquête approfondie. Le gouvernement va déposer un nouveau texte qui sera fondé sur une taxe sur le chiffre d’affaires des opérateurs haut débit fixe et mobile, après un abattement qui tiendra compte de la densité audiovisuelle». Crac boum, aux oubliettes le montant forfaitaire, proposé à la Commission européenne par la ministre déléguée au numérique Fleur Pellerin!

A Bruxelles, ils vont faire comme nous, maintenant, ils vont attendre la troisième ou quatrième version de tout projet en provenance de Paris avant de se mettre au travail. D’ailleurs, de ce projet de taxe, nous ne vous dirons pas grand chose. D’abord parce que dans l’état actuel des choses, il ne s’agit que d’une annonce lancée tout à crac par un ministre et que rien de concret ni d’écrit n’a pour l’instant été communiqué et ensuite parce que le concept de «densité audiovisuelle» nous semble un tantinet, comment dire…. difficile à mettre en place.

Un projet un petit peu « fumeux »

Le concept est clair. La commission de Bruxelles, pour qu’elle valide une telle taxe, doit établir de manière irréfutable le lien entre la taxe et le service audiovisuel effectivement consommé par l’internaute. L’idée qui a germé dans les esprits aiguisés du ministère de la culture est donc d’évaluer les services consommés, via un «lien technologique ou de fait». L’évaluation de cette consommation télévisuelle via internet serait estimée de manière statistique.

En fait, tout cela ressemble à une belle idée intellectuelle de brainstorming mais la mise en application ne peut être que sujette à caution ou prendre rapidement la forme d’une usine à gaz comme seul nos énarques ont le secret. Nous ne retiendrons donc pour l’instant de cet épisode que le joli tacle de Madame Filipetti à sa camarade Fleur Pellerin, en toute « solidarité gouvernementale », bien sûr! Après l’affaire Hadopi, nous sommes certains que ces deux là s’adorent……

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

3 comments

  • Des amateurs! la question que personne ne pose, même pas l’opposition, même pas le FN. N’est ce pas là la démonstration de la stupidité de la parité? A vouloir absolument que le gouvernement soit paritaire, on se ramasse des truffes au lieu de considérer que tous les êtrs sont égaux en droits et en dvoirs quelque soit la forme de leur sexe et qu’il convient de les choisir en fonction de leurs compétences et non de la forme de leur sexe?

    C’est le même problème avec la discrimivation positive.

    Rien à foutre que ce soient des hommes ou des femmes, on veut des compétents!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.