L’alimentaire augmente toujours plus vite que le reste de la consommation

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Si le chiffre officiel de l’augmentation des prix est 2.4% sur un an, l‘INSEE est tout de même bien obligée de reconnaître que sur la partie alimentaire, l’augmentation est plus proche de 3.2%.

Même cette donnée est battue en brèche par les associations familiales et les les associations de consommateurs. Aujourd’hui, le quotidien « La Croix » a fait paraître les résultats du panier de l’association « familles rurales ». Un panier beaucoup plus proche de la consommation réelle des Français que l’étude statistique de l’INSEE. Ce panier lit une augmentation de 4.4%, avec des variations très grandes.

Dans son panel, l’association compare les prix par type de magasins (hyper, supermarchés, magasins de proximité et hard-discount) mais aussi par type de produits (marques nationales, marques de distributeurs, 1er prix). Les « veilleurs consommation » effectuent des relevés de prix tous les deux mois, dans 72 magasins à travers 34 départements. « Les produits qui sont dans l’ombre, comme les marques de distributeurs et les 1er prix dérapent beaucoup », constate le Président de l’association. .

Le panier de grandes marques nationales a augmenté de 2,65% en 2011, celui des marques de distributeurs a grimpé de 4,14% tandis que celui des 1er prix a bondi de 8,12%, constate l’étude. L’association pointe aussi les « mauvaises performances » des magasins hard-discount, où le prix du panel des produits 1er prix est plus élevé qu’ailleurs.

Des résultats très intéressants et qui semblent corroborés par celles de UFC et la CSCV.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.