Téléphone mobile: Augmentation des coûts

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

téléphonie mobile les trois gangstersLes opérateurs de téléphone mobile ont profité de l’été pour augmenter les tarifs….

Que vous soyez clients chez SFR, Orange ou Bouygues, vérifiez vos factures. Dans sa nouvelle publication, l’organisme de défense des consommateurs l’UFC-Que-Choisir dénonce les trois opérateurs de téléphone mobile qui ont profité de la torpeur de l’été pour augmenter discrètement leurs tarifs.

Les augmentations en détail:

De tous, SFR a été le plus avide. L’opérateur de téléphone mobile a appliqué à la plupart de ses forfaits fixes et mobiles une augmentation située entre 2 et 5 euros par mois. Y compris sur l’offre low cost Red by SFR, qui coûte 1 à 2 euros de plus par mois.

De son côté, Bouygues a eu recours à un stratagème pour justifier l’augmentation. L’opérateur a décidé de facturer en supplément les frais de location de sa BBox Miami, qui étaient jusqu’à présent inclus dans le forfait. Cela équivaut à une augmentation de 3 euros par mois.

Enfin, Orange a fait passer le prix de son offre fixe Découverte Internet de 21 à 24,99 euros (+3,99 euros par mois) et celui de son forfait de téléphone mobile Mini de 14,99 euros à 16,99 euros (+2 euros par mois).

Lisez aussi:  "Puy du Fou" is the best in the world!

Des pratiques « limite-limite »

Ce n’est pas la première fois que les opérateurs profitent de l’été pour procéder à des hausses de tarifs, mais l’ampleur et la forme sont inédites cette année, notamment parce que contrairement aux années précédentes, celles-ci s’appliquent à tous, y compris aux abonnés actuels.

UFC-Que Choisir déplore aussi le manque de transparence volontaire des opérateurs télécoms, et notamment de SFR.

Comme le leur impose l’article L. 224-33 du code de la consommation, les opérateurs ont bien informé les clients concernés… mais avec des courriels qui ressemblaient davantage à des publicités qu’à des modifications de termes du contrat, étaient « loin d’être limpides »:

Par exemple, pour apprendre que leur forfait allait augmenter, les clients SFR ont dû lire jusqu’au bout un mail intitulé « Souriez, vous êtes surclassé »,qui mettait surtout en avant la possibilité d’accéder désormais à de nouvelles chaînes de télé voire, pour les clients mobiles, aux appels illimités. L’augmentation de tarif, elle, était bien indiquée, mais plus bas et en petits caractères. Une pratique certes légale mais pas très correcte à l’égard des clients qui, espérons le, s’en souviendront.

Bouygues a utilisé le même stratagème, puisque le courriel envoyé aux utilisateurs annonçait principalement la possibilité d’accéder à des dizaines de journaux et magazines sur smartphone et tablette.

Ces pratiques vous énervent? Vous avez 4 mois pour résilier votre abonnement

L’une des raisons de ces augmentations discrètes et de cette communication tronquée, pourrait être que suite à un changement de prix, les consommateurs peuvent, s’ils le souhaitent, résilier leur forfait sans frais, conformément à l’article L 224-33 du code de la consommation.

Lisez aussi:  Le marche de la nouvelle fée électricité

Mais vous devez faire vite, vous avez 4 mois, à partir du changement de tarif, pour résilier votre abonnement sans frais. « Au-delà de cette période, la modification sera considérée comme acceptée par le client », précise le code de la consommation.

Si vous ne souhaitez pas sanctionner cette pratique par une résiliation de votre abonnement, vous pouvez toutefois consulter les modalités d’application, car certains clients peuvent conserver l’ancien tarif à condition d’en faire la demande, explique l’UFC-Que-Choisir. C’est le cas, par exemple, des abonnés fixes de SFR.

Vous pouvez aussi appeler votre opérateur pour négocier un maintien des anciennes conditions, au moins pendant un certain temps. Il arrive que certains acceptent ce genre d’arrangement plutôt que de voir partir un bon client…. A condition, bien sûr, de ne pas tomber sur le « niveau 1 » de la plate-forme de Marrakech!

Source: La Tribune

Laisser un commentaire