Suppression de la première tranche: Une usine à gaz de plus!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

EckertEncore une réforme annoncée avant d’être étudiée!!!

Vont ils vraiment tenir cinq ans comme cela? Encore une fois, nous nous trouvons en face d’une annonce politicienne totalement impréparée de Manuel Valls qui court désespérémet derrière les sondages de popularité au lieu de s’occuper du redressement du pays.

Hier, le Premier ministre a annoncé la suppression de la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu, celle qui taxe au taux de 5,5 % la fraction des revenus compris entre 6 011 et 11 991 €. Nous faisions alors remarquer dans notre article que cela s’accompagnerait inévitablement d’une augmentation substantielle de l’IRPP pour tous ceux qui continueraient à en payer.

Voici qu’aujourd’hui, dans les Echos, Christian Eckert, le secrétaire d’Etat au Budget, est envoyé au charbon pour expliquer que cette mesure devrait être complétée par des corrections apportées au barème et aux calculs associés. Ainsi, « le seuil d’entrée dans l’ex-deuxième tranche sera simplement avancé », indique-t-il, celui-ci passerait de 11 991 € à 9 690 €. L’abaissement de la tranche taxée à 14 % serait compensé par un aménagement du mécanisme de la décote. Contrairement à aujourd’hui, celui-ci devrait prendre en compte la situation familiale et le montant de la ristourne devrait être sensiblement relevé (1 135 € pour une personne seule et 1 870 € pour un couple).

Lisez aussi:  Les principales obligations des émetteurs

Vous avez remarqué qu’ils n’osent plus employer le futur mais le conditionnel?

Avez vous lu ces articles?

3 comments

Laisser un commentaire