De la collectivisation des meublés parisiens

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Paris renforce sa réglementation sur les locations touristiquesLa Ville de Paris a décidé de renforcer la réglementation concernant la création de meublés touristiques…

Le prétexte de la pénurie de logements

Selon les services municipaux, Paris compte aujourd’hui 30.000 locations de meublés touristiques sur son territoire, « un chiffre en forte progression au cours des dernières années », tandis que « le marché locatif traditionnel parisien a perdu environ 20.000 logements » en cinq ans. « Dans certains arrondissements (notamment dans le centre et l’ouest de Paris), les locations meublées touristiques peuvent représenter jusqu’à 20% de l’offre locative globale ».

Le phénomène, s’il « favorise le développement de nouvelles pratiques touristiques » (tout de même, une des principale source de revenus de la capitale…), engendre « une diminution de l’offre locative privée traditionnelle et une hausse du coût des logements, tant à la location qu’à l’achat », continuent de constater les élus parisiens.

Un seul solution: Renforcer les contraintes!

Comme toujours, nos élus, ne comprenant rien aux lois économiques, se plaignent des conséquences de leurs décisions. Au lieu de remettre en cause les règles qui régissent l’incitation, ou plutôt le manque d’incitation, à l’investissement locatif, au lieu de remettre en cause la politique fiscale qui frappe le secteur hôtelier et qui renchérit artificiellement le coût des nuitées, les voici qui s’en prennent aux propriétaires qui ont trouvé moyen de répondre à la demande touristique par une offre correspondante. Comme si l’alourdissement des contraintes allaient permettre aux propriétaires de dégager des montants suffisants pour les investir dans des logements dont la gestion est elle même « encadrée ».

Lisez aussi:  Taxe sur les dividendes : Eckert réagit

Toutes les lois prises ces dernières années visent à vous déposséder des attributs de ce qu’il était convenu d’appeler la « propriété ». En l’occurrence, la Ville de Paris nous précise que « Ce nouveau règlement, applicable sur l’ensemble du territoire parisien, amènera tout propriétaire qui transforme un logement en meublé touristique, à le compenser par la création dans le même arrondissement d’un logement de surface au moins équivalente ».

Jusqu’à présent, une telle compensation était prévue, mais pas obligatoirement dans le même arrondissement, ce qui amenait trop souvent les acteurs à transformer en meublés des logements du centre de Paris et à proposer une compensation dans un arrondissement périphérique, ce qui, au vu des moyens de déplacement .

Mise en place d’une Stasi anti proprios…

L’adjoint communiste au Logement, Ian Brossat, a annoncé la création d’une brigade 15 agents de la Ville qui ont charge de veiller au respect de la réglementation. En cas d’infraction, les agents peuvent transmettre le dossier au parquet (Ouf! nous échappons pour l’instant à l’amende administrative….)

Avez vous lu ces articles?

One thought on “De la collectivisation des meublés parisiens

Laisser un commentaire