Production industrielle en Chine: + 6.5%!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

production industrielle en CHineQui parle de ralentissement de la croissance en Chine? La production industrielle a progressé de 6.5% en donnée annuelle le mois dernier!

La production industrielle chinoise a augmenté de 6,5% sur un an le mois dernier, soit au même rythme qu’en avril, a annoncé mercredi le Bureau national des statistiques (BNS).

L’investissement en capital fixe poursuivait sa décélération, reflétant le ralentissement du secteur immobilier, seul secteur connaissant un réel ralentissement de son développement.

La hausse de la production industrielle est très légèrement supérieure aux prévisions des prévisionnistes interrogés par l’agence financière Bloomberg, qui tablaient sur 6,4% seulement. Le discours annonçant un ralentissement est donc à prendre avec d’énormes précaution, puisqu’il est essentiellement basé par rapport au score du mois de mars, lorsque la progression atteignait 7,6%.

« Le rythme général de la croissance économique est resté stable en mai, mais le refroidissement du marché immobilier commence à avoir un effet négatif sur la croissance de l’investissement« , observent les économistes de Nomura.

La performance des investissements est inférieure aux prévisions, avec une hausse de seulement 8,6% sur les cinq premiers mois de l’année, contre 8,9% à fin avril, alors que les analystes misaient encore sur une progression de 8,8%.

Lisez aussi:  Recyclage: Pékin ferme ses frontières

La « pression baissière » (toute relative au regard des autres pays du monde) provient essentiellement de l’investissement dans les infrastructures et l’immobilier, selon Nomura. Soucieuses de réduire l’endettement du pays, les autorités chinoises se sont lancées dans un resserrement du crédit (en particulier avec la lutte contre le shadow banking) et de la réglementation dans l’immobilier, ce qui pèse sur les ventes de terrains et de logements.

Les ventes de détail, thermomètre de la consommation des ménages, ont augmenté de leur côté de 10,7% sur un an en mai, comme en avril, un taux de croissance qu’aucun autre pays n’a atteint. Néanmoins, ces 10.7% sont inférieurs au taux de croissance de l’an passé à la même époque. Selon Nomura, ce relatif essoufflement de la progression de la consommation pourrait être lié au fait que les ménages soient amenés à utiliser une part plus importante que précédemment de leur progression de pouvoir d’achat au logement à cause de l’augmentation des taux d’emprunt immobilier.

L’économie a maintenu « un rythme régulier et sain en mai« , a déclaré dans un communiqué la porte-parole du BNS, Liu Aihua, ajoutant que « des facteurs d’instabilité et d’incertitude existent toujours dans le pays comme à l’étranger« .

La croissance économique chinoise est « tombée » l’an dernier à 6,7%, son plus bas niveau depuis un quart de siècle. Ne perdons néanmoins pas de vue qu’il s’agit toujours d’une progression, qui plus est relative, c’est à dire que l’accroissement de richesses en valeur absolue se poursuit chaque année plus forte.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire