Un fonctionnaire sur deux sera augmenté en 2014…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Contrairement au discours officiel et aux cris syndicaux, le gel du point d’indice n’empêchera pas les augmentations de salaires!

Le gouvernement l’a annoncé à grand renfort d’effets de menton, pour la troisième année consécutive, le point d’indice des fonctionnaires sera gelé. Reprenant le thème en chorus, les syndicats jouent la partition des travailleurs outragés et déposent un préavis de grève pour le 10 septembre. En fait, il ne s’agit que d’une opération de communication, un épisode de la comedia del arte sociale, comme bien souvent. Il est fort à parier que le budget 2014 ne verra aucune diminution des dépenses collectives, voire même, comme en 2013, il sera en augmentation. En tous cas, on en prend le chemin, puisque chaque mesure d’économie annoncée est aussitôt contrée par une annonce de dépense nouvelle.

Puisque la valeur du point reste inchangée, il suffit de donner plus de points!

Il en va ainsi du gel du point d’indice. En 2014, il n’empêchera pas une majorité de fonctionnaires de voir leur salaire progresser, donc le poste « salaires » du budget s’envoler. D’abord du fait de l’effet des « promotions automatiques à l’ancienneté ». Ensuite, parce que le ministère prépare un « geste » salarial en faveur des bas salaires. Marylise Lebranchu l’a confirmé, la semaine dernière, lors d’une nouvelle réunion avec les syndicats. Comment? C’est très simple. Puisque la valeur du point reste inchangée, il suffit de donner plus de points! Pour l’instant, « on » évoque dans les milieux autorisés (qui justement ne le sont pas à nous donner des informations…), 4 à 6 points d’indice en plus par agent, ce qui correspond à 200-300 euros brut (environ + 2%) de plus par an, limités à l’ensemble des fonctionnaires de catégorie C. 

Cette mesure aura pour avantage de caresser un électorat fidèle dans le sens du poil pour un coût minime au niveau de l’Etat (les fonctionnaires de catégorie C ne représentent que 23% des fonctionnaires d’Etat), tout en reportant le gros du coût de l’opération sur les collectivités territoriales pour qui les catégories C représentent plus de 75% des effectifs….

 Au bout du compte, c’est vous qui amputerez vos revenus pour assurer le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Dans tous les cas, que ce soit au niveau de l’Etat, de la Région, du Département, de la communauté de communes ou de la commune, qui va payer???? Qui va voir ses propres revenus un petit peu plus amputés pour assurer le pouvoir d’achat des fonctionnaires? J’ai l’impression que nos dirigeants n’ont pas encore compris qu’il faut d’abord créer des richesses avant d’espérer pouvoir les capter. Quelqu’un peut il offrir le livre d’enfant avec le conte sur la poule aux œufs d’or à Monsieur le premier ministre? C’est juste pour les vacances….

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

 

Avez vous lu ces articles?

4 comments

  • Haro sur les fonctionnaires, une fois de plus en écrivant n’importe quoi! Les fonctionnaires de catégorie C les moins bien payés ont des salaires de début de carrière au ras du smic, le gel du point d’indice peut faire passer leur salaire sous ce smic, légal?? D’où la nécessité de relever le nombre de points pour être conforme à la loi. Sinon les autres subissent bien une baisse de pouvoir d’achat général ne vous en déplaise.

    • Bonjour,

      Rien dans cet article ne fait haro sur les fonctionnaires, mais tout vise le gouvernement. Augmenter la masse salariale de la collectivité lorsque un tiers des dépenses provient d’emprunts qui plombent chaque année un petit peu plus les comptes en augmentant le montant du remboursement, c’est irresponsable.
      Comprenez bien que vous êtes, y compris les fonctionnaires, sur une poudrière. Le jour où la collectivité, qu’elle soit locale ou nationale, ne pourra plus faire face (aujourd’hui déjà, l’Etat emprunte dès le 20 octobre (probablement plus tôt cette année)sur les marchés pour payer vos salaires), il n’y aura pas d’autres solutions que de déclarer banqueroute et alors, que restera-t-il de vos avantages, statuts, retraites etc… RIEN!

      Pour que nous soyons bien clairs, le coût de fonctionnement de l’appareil collectif est intégralement payé par les impôts et taxes divers et variés. Comme la collectivité, depuis 30 ans, dépense plus qu’elle ne collecte, elle emprunte. Comme elle a promis plus en salaires, avantages et retraites qu’elle ne peut payer, elle emprunte. Ces emprunts, il faut les rembourser, d’une manière ou d’une autre. La solution socialiste qui consiste à augmenter les impôts montre ses limites, puisque les taux d’imposition augmentent et les recettes diminuent (on ne tond pas un oeuf…). Tout l’argent qui part de l’économie pour payer les salaires des fonctionnaires n’est pas réinvesti. Le nombre d’entreprises et d’emplois diminue. La richesse produite diminue. Il y a donc moins d’argent collecté par l’impôt. DOnc les socialistes augmentent les impots. DOns il y a moins d’investissement etc etc.. C’est le cercle infernal. Il y a beaucoup d’économies à faire dans l’administration. Des administrations redondantes, des compétences à revoir, des horaires inadaptés au public, des emplois de complaisance (électoralisme oblige, en particulier dans les collectivité de gauche et surtout dans le sud de la France), des emplois inutiles (en particulier dans de grandes administrations comme l’EN ou la culture). Ne pas s’attaquer à cela, ne pas diminuer la mass salariale, c’est prendre le risque d’une grosse cassure. En tous cas, c’est irresponsable de la part d’un gouvernement.
      Vous évoquez une baisse générale du pouvoir d’achat. Oui, et alors? Vous croyez que les salariés du privé n’en ont pas connue une, et beaucoup plus sérieuse que les fonctionnaires, de baisse du pouvoir d’achat? Pourquoi les fonctionnaires devraient ils être protégés des conséquences de la situation économique? Le principe de bonne gestion, que probablement vous appliquez dans votre propre famille, consiste à ne dépenser qu’en fonction de ce qu’on a gagné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.