Tapie/Pujadas: Il n’y a pas eu de match…

The following two tabs change content below.
Nadine G-TOUZEAU est profiler et Analyste comportementale et environnementale. Ses domaines d'intervention sont divers, elle intervient en entreprise sur des affaires de sécurité ou de justice. Nadine G-TOUZEAU est Diplomée ETAC, Paul Ekman International et enseignante à l'IHECrim de Paris.

Derniers articles parNadine GUYOT-TOUZEAU (voir tous)

Laissons de côté l’aspect argumentaire et les causes du conflit. Analysons l’émission du côté comportemental:

Je suis de la génération Bernard Tapie, participante avec ma classe à l’une de ses émissions « Ambitions ». « Nanard », tel que les Guignols de l’info sur Canal + le prénomment, a toujours été un personnage qui ne laisse pas indifférent.

Certainement parce qu’il est doté d’atouts plus que la moyenne, communique aisément et franchement. Qui plus est, d’après des sondages de l’époque, il était l’homme considéré comme le plus beau après Alain DELON !

Le physique, l’intellectuel, l’empathie, la pugnacité, l’envie, le besoin de gagner, le sourire, le courage, la franchise, la popularité, l’argent … un cocktail détonant qui dérange un ensemble de personnes ne voyant pas du même œil ces atouts notamment sur le positionnement du pouvoir.

Et c’est dans ce contexte et état d’esprit que le débat a été mis en place par France 2, alimenté et animé par David Pujadas. Tous les ingrédients y sont et personne ne peut contredire que Bernard Tapie a merveilleusement œuvré dans ses réponses.

Nanard tenait le débat de façon remarquable

J’ai lu que ce débat était un match ! Je doute que dans un ring on mette sur le même plan un suiveur et un meneur. Je trouve même que Bernard Tapie a été élégant face à son adversaire nullement de taille.

Bernard Tapie s’attendait à une attaque et dès les premières secondes le montre : il est sur la défensive, mais prêt. Toute sa forte résilience qu’il a su montrer depuis des années en combattant de droite comme de gauche a été révélée lors de ce débat, une fois de plus. Là encore, ce n’est pas commun à tout mortel !

Si David Pujadas semble prendre le dessus avec ses arrogances verbales plus que physiques, tel  un bon élève qui suit les directives de détruire la cible, il perd très vite pied d’avoir mésestimé la dite cible. Ce qui valide le déséquilibre entre les deux personnages face aux compétences et capacités décalées entre les deux hommes.

Outre ce démarrage de débat agressif et orienté, j’ai constaté que David Pujadas passe différentes phases de comportements : il vocifère tout en étant déstabilisé par Bernard Tapie jusqu’à l’attitude qu’il ne pourra maitriser à force de contrer, soit l’aveu à la 15ème minute ponctué d’un très fort malaise. Un second aveu apparaitra plus tard, franc et sans aucune autre expression.

Lorsqu’il dit qu’il écoute Bernard Tapie, c’est absolument faux et cela se vérifiera à plusieurs endroits de l’interview. De la même manière lorsqu’il prétend avoir lu le livre de Bernard Tapie : une de ses expressions dit le contraire.

Beaucoup de signes d’étonnement ont été relevés sur le visage de David Pujadas par le fait d’avoir sous-estimé la cible, mais aussi par incompréhension, tout simplement.

Enfin, dès la 21ème minute, il a décroché, mais tente de reprendre la main et une fois de plus s’impose une prise de parole pour faire passer des messages orientés.

L’impartialité du débat n’est pas : rien que cela suffit à alimenter les propos de complots de Bernard Tapie !  Les questions sont orientées avec des réponses écrites par avance sans attendre celles de l’interrogé. De fait, le décalage de vérité augmente le risque de déstabilisation du questionneur.

N’oublions pas que Bernard Tapie en a vu d’autres ! Et pour 70 ans, je trouve qu’il a encore une pèche remarquable.

Je réitère, il est sur la défensive au début du débat, mais avec finesse et en plaçant bien ce que lui veut faire passer comme message, il arrive presque à dompter David Pujadas sans montrer son intérêt pour lui. Mieux, il le laisse à la place qu’il devrait occuper.

Toute la franchise, l’esprit négociateur, la séduction et l’intelligence développée de Bernard Tapie étaient en avant lors de ce débat… brillantissime grâce à lui d’ailleurs.

Je n’ai relevé que deux malaises et un mensonge venant de Bernard Tapie. Il n’a pas apprécié devoir parler de certains détails. Quant au mensonge relevé, il est plus une gêne qui ne peut tout dire qu’un réel mensonge. Par respect pour son dossier juridique en cours, je n’en dirai pas plus. Toutefois, cela ne changerait en rien l’instruction et ses conclusions.

Bernard est resté fidèle à lui-même, fort, vrai, factuel, professionnel, humble et sans jugement …

J’ai personnellement apprécié plusieurs passages où il prenait un réel plaisir à avoir marqué des points : son corps ne pouvait se retenir. Même ce « tant mieux » bref, en dit long.

Son attitude d’écoute et d’écœurement même face à certains propos du journaliste appuient mes dires et écrits précédents, mais aussi que Bernard Tapie ne ment pas.

En conclusion, j‘ai vu un homme encore plus hargneux qu’autrefois tout en maitrisant ses émotions, prenant son pied de rééquilibrer une vérité le concernant et d’annoncer  bientôt tout ce qu’il n’a pu dire. J’ai vu un homme qu’on a essayé de briser parce qu’il est différent d’une caste d’influence d’intérêts par ce qu’il dérange de par sa créativité, son esprit de vainqueur, sa soif d’argent et de le montrer. J’ai vu un homme simple et grand, un homme puissant et blessé. Un homme à qui on ne mettra plus jamais un genou à terre.

Et la question que je me suis posée en écrivant cet article est : et si Bernard Tapie n’était pas « franchouillard » en France… Nanard ne serait pas né, car des nanards comme lui, on les adule dans d’autres pays. Mais ailleurs, on ne nivelle pas vers le bas.

Nadine G.TOUZEAU
Profiler
Coach

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

7 comments

  • … peu importe Tapie qui est ce qu’il est, ce qu’on a surtout vu, c’est la mauvaise qualité professionnelle du journaliste qui confond arrogance et pertinence, et surtout qui étale sa mauvaise education et le manque de respect envers les autres, quoi qu’ils aient fait!

    On le connait, Pujadas, au fil du temps il confirme, malgré son apparente sympathie liée a sa coupe de cheveux, c’est un personnage qui deshonore le journalisme comme d’autres deshonore la politique.

    Il manque manifestement, dans les ecoles de journalisme, des cours de politesse, de respect, bref tout simplement d’education.. et peut etre de journalisme aussi!

    Bien à vous tous…

  • si vous souhaitez vous faire de la pub à bon compte comme « coach », ayez de grâce l’obligeance de choisir à bon escient vos causes et ceux que vous prônez en modèle – et ne nous infligez surtout pas un énième enfumage plus que complaisant envers un prédateur qui n’en finit pas depuis 30 ans de vivre grassement au-dessus de nos moyens – car son train de vie est pour le moins au-dessus des capacités contributives du contribuables infiniment moyen que vous êtes également au demeurant…

  • Bonsoir à tous,
    Je réponds à Cincinnatus…
    Votre prose n’a d’égal que la culture qui a du alimenter votre vie depuis très longtemps, ce qui présage un amalgame avec l’intelligence puisque celle-ci n’a pas pris votre plume.
    Sachez que je suis avant tout profiler aussi : un sujet à cultiver vous concernant et si vous avez besoin de conseil en lecture, je suis à votre disposition sachant que l’anglais serait nettement préconisé. Et en tant que profiler, on se doit, sinon il nous est impossible d’exercer ce rare métier, d’être factuel, neutre, sans jugement. De fait, vos propos sont caducs puisque je ne prends en aucun cas parti et ne suis en rien influençable, que cela plaise ou non.
    Quant à votre réponse, a elle seule elle est une publicité qui me touche personnellement, je vous en remercie.
    Belle soirée

  • bonsoir
    j’ai eu un accès d’humeur et ai écrit au quart de tour ce que je déplore car je suis gavé par 30 ans d’enfumage concernant ce cas de prédation dont la durée excède de loin les possibilités de chaque contribuable mis à contribution
    « Pour écrire il faut être impassible » disait flaubert ce que je pratique d’habitude
    veuillez accepter mes excuses pour un accès d’humeur passager (même pas tombé d’un yacht à 80 millions) – « pub » concernait en fait le cas en question et non la promotion de votre métier, c’est un telescopage qui révèle juste à quel point ce sujet fait voir rouge…
    votre réponse révèle que vous avez du style, de l’élégance et la grâce d’écrire de surcroît – mais il y a des sujets autrment plus vitaux ou urgents (les personnes jetées à la rue à cause d’un système de prédation,etc), pas besoin de contribuer à cet enfumage ni à cette imposture qui dure depuis si longtemps à nos dépens

  • Bonjour
    N’ayant pas à vous juger, vous n’avez pas à vous excuser (bien que j’apprécie la démarche et vous l’êtes totalement); j’avais bien compris votre colère qui ne m’était pas destinée et je suis ravie d’être arrivée à mes fins puisque la raison a repris le dessus..
    Bien évidemment qu’il y a des urgences nettement plus vitales : depuis 2005 j’ai un tel actif d’avoir « sauver » des vies (ce ne sont pas mes mots), entreprises et situations tellement critiques.
    Toutefois, je me suis rendue compte que c’est une éducation à la base qu’il faut revoir pour éviter ce que vous et moi, comme bien d’autres encore, combattons : pour ma part, c’est avec ce genre de « travail » pour révéler des états d’esprit sclérosés et destructeurs qui jugent selon ce qu’ils sont ou décident d’être, sans ouvrir d’autres horizons certes différents, mais pas forcément mauvais et sans regarder plus loin, factuellement et objectivement. L’atrophie intellectuelle qui alimente notre culture française depuis des années a conçu un système consanguin, dangereux pour notre simple survie.
    Je combats cela pour nos générations futures.
    Au plaisir de vous lire
    NGT

  • bonsoir
    « d’avoir sauvé »…
    l’atrophie n’alimente pas mais anémie notre culture…
    au plaisir aussi de vous découvrir pour une nouvelle « cause » vraiment urgente (l’accès au logement, aux biens communs, etc) ou peut-être pour un article expliquant le métier de « profiler » – je ne regarde pas les séries tv, je suppose que votre domaine concerne davantage le management ou la gouvernance d’entreprise, la motivation pour la création d’entreprise, etc
    après « indignez-vous », « éduquez-vous les uns les autres »?
    belle soirée

  • Bonjour,
    « d’avoir sauvé » ce sont les propos de mes clients qui ont subi es fuites intellectuelles, espionnages industrielles, burn-out…
    Le profilage est transversal et concerne tout le monde. Nous sommes peu nombreux dans le monde et intervenons dans divers univers autour de l’humain et la sécurité.
    Peut-être que le créateur de ce site me demandera un sujet…
    Belle journée
    NGT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.