Quelle cacophonie!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Hier, redevance sur les résidences secondaires. Aujourd’hui, fini la redevance sur les résidences secondaires…

Au Royaume du grand n’importe quoi, demandez le Premier ministre!

Contrairement à ce que nous vous annoncions hier, sur la foi des déclarations de Monsieur Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, sur BFM, il n’y aura pas de demi redevance audiovisuelle sur les résidences secondaires. Monsieur Cahuzac, qui visiblement ne sait pas de quoi il parle et a du rater les dernières réunions du gouvernement (ce qui pourrait expliquer certains aspects du projet de loi de finances) a été ce matin détrompé par le Premier ministre himself sur Europe 1 (faut suivre!).

Un intervieweur qui évite de poser les bonnes questions

Le plus drôle, c’est qu’une bonne partie de l’interview portait sur le contrôle des ministres par le premier d’entre eux. Mais bien sûr, seule comptait la déclaration de Vincent Peillon sur l’autorisation de la drogue. Le « brillant » intervieweur, Monsieur Elkabach, n’a pas fait remarqué à Monsieur Ayrault qu’il contredisait son ministre du budget et s’est bien gardé de demander ce qui serait finalement mis en place pour rééquilibrer les comptes de France Télévision.

Et demain?

Bref, aux dernières nouvelles, il n’y a pas de redevance sur les résidences secondaires. Oh, ne criez pas victoire, demain est un autre jour et il se pourrait bien que Monsieur Cahuzac ne revienne à la charge en expliquant que le Premier ministre a mal lu la dernière circulaire, et qu’il serait  « absurde » de ne pas mettre la taxe sur les résidences secondaires, ça c’est déjà vu,! Comme en plus, l’idée de Madame Filippetti (en théorie le ministre de tutelle) était de taxer les ordinateurs, il y a de fortes chances, ne serait ce que pour marquer son territoire, qu’elle nous gratifie d’une déclaration et de nouvelles propositions. En marine, on appelle ça « tirer des bords carrés ».

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.