Nos entreprises sont exsangues

The following two tabs change content below.
Jean-Pierre Chevallier est économiste. Ancien professeur d’économie à l’université de Nice, il est spécialiste de politique monétaire et analyste financier indépendant. Il se définie lui-même comme "Business économiste monétariste béhavioriste Analyste financier indépendant, contrarian...

Derniers articles parJean Pierre Chevallier (voir tous)

Les données partielles, fournies par la Banque de France, permettent, déchiffrées par Jean Pierre Chevallier, de lire les points faibles de notre économie

Les données partielles fournies par la Banque de France ne permettent pas de faire une analyse monétariste fiable, cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

Seuls les chiffres de la masse monétaire M3 sont disponibles pour le mois de septembre. Ils montrent que M3 baisse de 1,3 % d’une année sur l’autre, sans que l’on puisse en connaitre les raisons exactes,

Document 1 :

La cause en est vraisemblablement un effondrement de la trésorerie des entreprises, cf. mon article précédent à ce sujet, malgré les centaines de milliards d’euros prêtés quasiment gratuitement par la Banque de France aux banques.

Cette baisse de M3 (en France) est très différente de l’augmentation de cet agrégat de 1,5 % d’une année sur l’autre pour l’ensemble de la zone euro,

Document 2 :

La situation de la France peut être pire que celle que l’on constate par ailleurs, en particulier à cause du leverage hors normes de nos Gos banques.

Pour l’instant, tout va bien, comme toujours avant un tsunami.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]



468x60

Avez vous lu ces articles?

2 comments

  • @ Charles Martel,

    Merci, le pire, c’est que mon correcteur ne m’a rien signalé, pire, je l’ai repassé avant de corriger et qu’il m’a dit que tout était ok… (ok que, soit dit en passant, il me signale toujours comme erreur…)

    Merci pour votre attention,

    Cordialement,

    TDK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.