L’Euro-zone aurait-elle perdu la première guerre monétariste?

The following two tabs change content below.
Jean-Pierre Chevallier est économiste. Ancien professeur d’économie à l’université de Nice, il est spécialiste de politique monétaire et analyste financier indépendant. Il se définie lui-même comme "Business économiste monétariste béhavioriste Analyste financier indépendant, contrarian...

Derniers articles parJean Pierre Chevallier (voir tous)

Jean Pierre Chevallier nous l’affirme, les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale sans rien y comprendre !

D’après les derniers chiffres de la zone euro fournis par la BCE, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants et dans les portefeuilles des euro-zonards) représentait 55,7 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 1 :

Si la zone euro n’avait pas existé, M1 de la zone euro aurait pu évoluer en Europe comme aux Etats-Unis, c’est-à-dire sans création monétaire à ce niveau.

M1 se montait fin à la fin de ce dernier mois à 5 348 milliards d’euros, en augmentation de 20 milliards par rapport au mois précédent,

Document 2 :

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

M1 augmentait de 6,5 % à la fin de ce dernier mois (d’une année sur l’autre),

Document 3 :

Les autres agrégats monétaires de la zone euro présentent des caractéristiques très différentes,

Document 4 :

M2-M1 correspond à l’épargne des euro-zonards et M3-M2 à la trésorerie globale des entreprises.

Au fil des années, les malheureux euro-zonards ne peuvent plus augmenter leur épargne (M2-M1) à cause de la crise dans la zone euro provoquée par l’hypertrophie de M1,

Document 5 :

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale(correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 655 milliards d’euros à la fin de ce dernier mois contre… 10 299 milliards de dollars aux Etats-Unis fin février 2006, dernier chiffre publié par la Fed)…

Document 6 :

… ce qui ne représente plus que 6,7 % du PIB (contre 26 % du PIB aux Etats-Unis fin février 2006),

Document 7 :

Depuis une trentaine d’années, les variations de M3-M2 ont tendance à baisser : de 21 %d’une année sur l’autre depuis quelques mois !

Document 8 :

L’augmentation de la masse monétaire totale M3 est faible : 1,5 % d’une année sur l’autre…

Document 9 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIBcar la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.

Tout est simple !

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]



468x60

Avez vous lu ces articles?

One thought on “L’Euro-zone aurait-elle perdu la première guerre monétariste?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.