Les entreprises suisses lorgnent sur les françaises…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

suisse_ralentissezContrairement à ce que les marchands de rêve vous racontent, l’intérêt d’une monnaie forte, c’est….. que vous êtes fort!

Si la fin du taux plancher a créé une onde de choc et que l’envolée du franc suisse fait peur aux PME exportatrices, nombreuses sont les sociétés suisses qui se frottent les mains, dès lors qu’elles possèdent beaucoup de liquidités en francs suisses.

«Le pouvoir d’achat des entreprises suisses vient d’augmenter, surtout pour celles qui cherchent à faire des acquisitions dans la zone euro, déclare Jean-François Lagassé, associé responsable du département Corporate Finance de Deloitte en Suisse. Beaucoup d’entreprises helvétiques ont des bilans solides qui peuvent inclure d’importantes liquidités, notamment en francs suisses. Elles peuvent bénéficier de la force de cette devise pour appliquer leur stratégie de croissance externe dans l’Union européenne

Sont principalement concernées les grandes sociétés, à l’exemple de Nestlé, Roche ou Novartis, mais aussi les banques, les société de commerce de détail.

L’appréciation du franc suisse, du fait de la chute de l’Euro par rapport au dollar, est moins lourde face à la monnaie américaine. Les entreprises suisses vont donc poursuivre les objectifs d’exportation sur la zone dollar et d’acquisition sur la zone euro.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.