Chronique d’une récession annoncée….

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Aujourd’hui, François Fillon a présenté un nouveau train de mesures visant à « réduire les besoins d’endettement » de l’Etat. Oui, vous avez bien lu, il ne s’agit pas d’équilibrer le budget, encore moins de s’engager dans un processus de réduction de la dette, non, il s’agit d’éviter, en toute modestie, 65M€ de dette supplémentaire d’ici 2016.

  • Majoration de 5% de l’Impôt sur les Sociétés
  • Prélèvement Libératoire Forfaitaire porté de 19 à 24% pour les dividendes et les intérêts
  • Maintien des barèmes IRPP, ISF,  succession et donation au niveau 2011, ce qui, mécaniquement, revient à leur augmentation du taux de l’inflation.
  • Diminution du Crédit Impôt Développement Durable
  • Recentrage du PTZ sur le neuf (limitation de l’enveloppe annuelle à 800M€)
  • Suppression en 2013 du dispositif Scellier (sa forme définitive en 2012 n’est toujours arrêtée)
  • Raccourcissement d’un an (2017 au lieu de 2018) du délai de mise en place des 62 ans
  • Passage du taux de 5.5% de TVA à 7%, sauf pour l’alimentation, l’énergie et les services aux handicapés…
  • Augmentation des prestations sociales limitée à 1%

Voici les éléments importants qui furent annoncés lors de cette conférence de presse. Le reste, comme d’habitude, procédant de l’habillage (affirmations volontaristes sur les économies de l’Etat et de la Sécurité Sociale) ou de la démagogie comme le gel des revenus du Président de la République (histoire d’empêcher le successeur de s’augmenter de 80% après les élections de l’année prochaine) ou la réduction de 5% des budgets de campagne (non inclues les rétrocommissions sur les marchés d’armes ou les contributions volontaires des chefs d’Etat Africains).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la succession des plans d’économies se succédant à un rythme régulier de la sorte, sans lien les uns avec les autres et sans réelle cohérence, annoncés pour certains par le Président, pour d’autres par le ministre des finances, pour d’autres encore par le Premier Ministre, donne plus l’impression de bricolage et d’agitation que de réflexion et de conduite politique.

Concrètement, le gel des barèmes d’imposition, le relèvement du PLF, le resserrement du PTZ vont avoir pour conséquences la diminution du pouvoir d’achat, donc de la consommation, d’un grand nombre de familles françaises. Le Gouvernement a fait le choix suicidaire de la récession. C’est clair et c’est malheureux.

La suppression du dispositif Scellier en est la plus parfaite illustration. Malgré les effets catastrophiques sur les mises en chantier, donc sur l’activité et l’emploi, sans parler des conséquences directes sur le logement, que les premières mesures de réduction prises l’an passé ont déjà fait sentir, le gouvernement, cédant à une panique difficilement compréhensible et qui, en tout état de cause, semble paralyser les cerveaux ministériels, décide de supprimer ni plus ni moins ce qui constituait la source principale de financement du logement en France.  Combien de fermetures d’entreprises? Combien de suppression d’emplois? Combien de taxes professionnelles en moins? Combien de TVA sur la construction en moins? Combien de prestations d’indemnités chômage en plus? Combien de CSG/CRDS en moins sur les loyers? Quelle incidence la raréfaction de logements aura-t-elle sur les loyers?

Nul ne sert de parler d’intelligence à un esprit possédé par la peur et dominé par l’irrationnel. La récession. Nous y voilà, elle arrive, les annonces d’aujourd’hui en sont les premier éléments concrets.

Chers clients, chers lecteurs, mon conseil du jour, investissez dans une bêche et un guide Clause. Comme Rousseau, bêchez votre jardin et faites pousser vos légumes, c’est aujourd’hui le meilleur investissement à moyen terme.

Espérons que des jours (et des dirigeants) meilleurs viendront, il sera temps alors de nous intéresser de nouveau à l’économie de notre pays.

Les documents:

2 comments

  • La diminution du CIDD est un scandale, c’est l’abandon de tous les engagements du Grenelle de l’environnement, ce gouvernement est décidément sans aucune parole. Il est capital d’engager la France sur la voie de la sortie du nucléaire et de permettre à une économie responsable de s’organiser; Plutôt que de payer des bombes pour la Libye, il faudrait mieux maintenir les déductions fiscales voire les renforcer pour tous les travaux visant à lettre en place des moyens énergétiques renouvelables. Toute l’économie qui est en train de s’installer va se casser la figure…

    A part que vous êtes complètement axés sur le fric et que vous semblez prôner une société valorisant l’enrichissement personnel, je trouve votre site super intéressant,

    LeVert

    • Bonjour, « Le Vert »,

      A part le plaisir de lire un « Vert » regretter la disparition ou la réduction d’une « niche fiscale », votre commentaire appelle au moins deux réflexions:

      * L’aspect capital de la sortie de la France du programme nucléaire ne m’a pas encore sauté aux yeux. La nécessité de freiner rapidement le processus de privatisation et de sous traitance qui est en train d’abaisser dangereusement le seuil de sécurité de notre industrie nucléaire, oui, mais la nécessité d’arrêter, c’est autre chose.

      * Pourtant très critique à l’égard des mesures récemment prises par notre gouvernement, je ne suis pas persuadé, comme vous semblez l’être et comme semblent l’être les fédérations professionnelles, que la diminution du CIDD aura un impact majeur sur le marché des chaudières à condensation ou des PAC. En effet, un certain nombre de parasites se sont greffés sur cette activité depuis quelques temps qui n’ont eu d’autre conséquence que d’emballer les prix. Les commissions versées aux commerciaux agressifs engendrant toujours un surcoût qui semblait amorti auprès du consommateur par la déduction fiscale. Si les cancrelats disparaissent, le consommateur ne paiera pas plus cher et le marché se régulera.

      Merci pour votre appréciation. Oui, nous prônons l’enrichissement personnel car il est la base et le seul fondement sérieux de l’enrichissement collectif.

      Cordialement,

      TDK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.