Le Parlement Hongrois plie

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Le Parlement hongrois votera mardi (demain) les amendements exigés par les fonctionnaires de Bruxelles.

Bloqué dans ses négociations avec le FMI par la procédure d’infraction engagé par l’UE, le gouvernement hongrois se voit contraint de céder et de faire voter les amendements exigés par Bruxelles concernant sa Banque Centrale.

La volonté des peuples une nouvelles fois bafouée par Bruxelles.

L’exemple de la Hongrie n’a été que peu cité en France pendant la campagne électorale. Pourtant, voici un pays de la communauté européenne qui entreprend de grande réformes de structures et d’organisation. Voici un pays dont le gouvernement, issu du suffrage populaire, souhaite avoir la main mise sur sa banque centrale afin que celle-ci puisse financer la dette astronomique dont le gouvernement a hérité.

 

Les aspirations populaires ont failli se concrétiser. Failli seulement car, à moins de sauter le pas et de se retirer de l’UE, cette dernière leur impose le modèle « Maastricht » obligatoire, leur interdit le financement par la banque centrale nationale et leur impose de passer par la BCE et le FMI. Ces institutions vont monnayer leur soutien contre des mesures à caractères sociales et politiques qui n’ont rien à voir avec l’économie et la finance. Dans deux ans, s’en est fini du grand espoir suscité par l’élection de Viktor Orban.

Lisez aussi:  Flagrant délit de mensonge sur la transition énergétique

Pour qui veut mener une politique issue de la volonté nationale et allant à l’encontre de la volonté bruxelloise, il n’y a aucune autre solution de sortit définitivement et complètement du système européen. A moins d’en prendre le contrôle… Mais cela est une autre histoire et nécessité une convergence de vues entre plusieurs chefs d’Etats.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.