Le marché des paris sportifs est en pleine évolution

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Paris Sportifs NetBet SportAprès une période de restructuration et de regroupement, le marché des paris sportifs part à la hausse…

Ce sont près de 452 millions € qui ont été misés en paris sportifs au cours du quatrième trimestre 2015. Accrochez vous, cela représente une hausse de près de 40% en comparaison avec le quatrième trimestre de l’année 2014. Rien que cela. Certains opérateurs, comme l’excellent NetBet Sport voient même leur résultat s’envoler à +596% sur le seul exercice 2015!

En dehors de la semaine du 21 au 27 décembre 2015, chaque semaine du trimestre a généré plus de mises que la semaine équivalente de 2014.

La baisse de 1,4 point du Taux de Retour au Joueur enregistré ce trimestre a permis aux opérateurs une augmentation leur Produit Brut de Jeu (l’équivalent de leur CA) dans des proportions supérieures à la croissance des mises (+53%). Ainsi, le PBJ (Produit Brut de Jeu) s’établit au quatrième trimestre à 82 millions d’euros.  C’est le plus haut montant atteint sur un trimestre en paris sportifs.

Alors que les crédits de jeu distribués par les opérateurs en paris sportifs avaient diminué de 17% entre le 3ième trimestre 2014 et celui de 2015, la croissance des bonus distribués en paris sportifs reprend au quatrième trimestre 2015 (+ 58%). Pae voie de conséquence, la part des bonus distribués sur le total des mises évolue légèrement à la hausse et passe de 1,9% à 2,1% sur la même période.

le football domine les paris sportifs
Le football représente 61% des mises engagées au 4ième trimestre 2015

Le football représente plus de la moitié des paris

Au quatrième trimestre 2015, le football a généré 61% des mises en paris sportifs. Cette part est supérieure de 4 points à celle enregistrée au trimestre précédent. Toutefois, on note que la part de mises sur le football recule continuellement au quatrième trimestre de chaque année depuis 2012 (68% au quatrième trimestre 2012, 66% en 2013 et 64% en 2014).

Les enjeux générés sur le football au 4ième trimestre 2015 s’élèvent à 272,7 millions d’euros soit une progression de 32% par rapport à 2014. La Ligue 1 est le championnat qui a réuni le plus de mises (45,4 millions d’euros, +23% par rapport à l’an passé).

Parmi les grands championnats étrangers, le championnat anglais est celui qui réunit le plus de mises, profitant notamment de l’absence de matches d’autres championnats de premier plan pendant toute une semaine du mois de décembre. Le championnat espagnol est toutefois celui qui connaît la plus forte augmentation des mises (+46%) sur le trimestre.

Les compétitions européennes de clubs en football progressent de 41% pour la Ligue des Champions et de 48% pour la Ligue Europa et atteignent respectivement 35,2 millions d’euros et 15,3 millions d’euros.

Belle progression du rugby

Au quatrième trimestre 2015, les mises réunies en rugby atteignent 28,2 millions d’euros, soit une hausse de 145% par rapport à 2014. Cette variation importante des mises résulte évidemment du déroulement de la Coupe du Monde de rugby qui a généré au total 19,8 millions d’euros de mises dont 15 millions d’euros sur le quatrième trimestre 2015. Ainsi, les enjeux générés sur la compétition représentent près de 53% des enjeux réunis sur ce sport au cours du dernier trimestre 2015. Bien qu’en partie impactées par la Coupe du Monde de rugby, les mises enregistrées sur le Top 14 augmentent néanmoins de 27% sur la période.

Les autres sports progressent aussi

Les enjeux réunis en basketball s’élèvent, au quatrième trimestre 2015, à 67,1 millions d’euros. Alors que les mises s’étaient accrues de 79% l’année précédente, grâce au déroulement l’Eurobasket, le taux de croissance des mises sur ce sport est tout de même de 37% ce trimestre, même si cette progression résulte principalement de la hausse des enjeux générés sur la NBA!

Sur l’ensemble de l’année, le tennis est le second sport à réunir le plus de mises. Toutefois, au quatrième trimestre de chaque année, les enjeux sur ce sport sont impactés par l’absence d’un Grand Chelem et la trêve de fin d’année.

Les mises en hockey sur glace restent modestes bien qu’augmentant de 87%. Enfin, les mises enregistrées en volleyball et en handball évoluent de façon plus modeste (respectivement +14% et +23%).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.