Le crédit renouvelable a-t-il sauvé sa peau?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

La principale mesure qui sera prise début 2013 concernera les cartes qui associent fidélité et revolving.

Bien qu’ayant déjà fait l’objet de mesures d’encadrement par l’ancien gouvernement, le crédit renouvelable devrait faire l’objet de nouvelles mesures dans le projet de loi sur la consommation qui sera présenté au printemps 2013.

Si l’interdiction pure et simple du crédit renouvelable avait été évoquée dans un premier temps, il semble que Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation, ait préféré finalement mettre en place un encadrement encore plus strict du crédit renouvelable. « L’objectif est de protéger les consommateurs sans mettre en péril l’économie française. Nous essaierons de trouver la formule qui évite que certains consommateurs ne plongent dans la spirale du surendettement« , a déclaré le ministre. Les mesures viseraient particulièrement les cartes qui associent systématiquement carte de fidélité et crédit renouvelable. L’obligation de scinder les deux activités semble acquise. En revanche, le ministre s’oppose à la création d’un fichier central qui recenserait tous les crédits aux particuliers. D’ailleurs, la CNIL avait émis de sérieuses réserves sur le sujet.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.